Getty Images

La France menée 2-0 par la Croatie après la défaite de Jo-Wilfried Tsonga face à Marin Cilic

Les Bleus n'ont déjà plus le droit à l'erreur

Le 23/11/2018 à 19:23Mis à jour Le 23/11/2018 à 19:34

COUPE DAVIS - Les Bleus voient le Saladier d'Argent s'éloigner. La France est menée 2-0 par la Croatie après la victoire de Marin Cilic sur Jo-Wilfried Tsonga dans le deuxième simple (6-3, 7-5, 6-4) vendredi à Lille. Face à un adversaire à son niveau, le Manceau n'a rien pu faire, pas aidé par une blessure dans le troisième set.

Les Bleus sont dos au mur et, pour tout dire, ils ne sont pas loin d'être au fond du gouffre. Comme Jérémy Chardy face à Borna Coric en ouverture de cette journée vraiment noire, Jo-Wilfried Tsonga s'est incliné en trois sets (6-3, 7-5, 6-4 en 2h22) contre Marin Cilic. La Croatie mène donc deux victoires à rien à Lille et on voit mal désormais comment la Coupe Davis pourrait rester en France une année de plus. La bonne étoile de Yannick Noah n'allait pas suffire, cette fois, avait-on écrit. Cela se confirme. Le capitaine a perdu ses deux paris vendredi. La différence de niveau entre les Bleus et les Croates est apparue au grand jour, et il n'y a pas de quoi s'en étonner.

Ce deuxième simple a été la copie conforme du premier. Même durée à trois minutes près. Et une similitude troublante dans le scénario : une première manche à sens unique, un deuxième set accroché, une ouverture pour le Français, une porte qui se referme, un break à 5-5 et derrière, le coup de grâce dans le troisième acte.

Rapidement breaké et nettement dominé en début de rencontre, Jo-Wilfried Tsonga avait su ensuite hausser son niveau de jeu. Par séquences, il est même parvenu à bousculer (un peu) Marin Cilic et lorsqu'il a mené 15-40 sur le service du Croate à 4-3 dans le deuxième set, on s'est dit que, peut-être, cette finale allait enfin démarrer pour les hommes de Noah. Mais l'ancien vainqueur de l'US Open a vite éteint ce tout début d'incendie.

La brutale réalité du terrain

Au total, Tsonga aura été incapable de convertir une seule de ses quatre opportunités de break (il en a eu deux autres en début de troisième manche). Le manque de matches et de confiance, au terme d'une saison presque blanche, ne l'a pas aidé à se montrer conquérant. Mais à vrai dire, il n'y a pas de regrets à avoir. Cilic était simplement beaucoup trop fort pour ce Tsonga-là, qui subit un nouvel échec en finale face à un joueur majeur, comme contre Stan Wawrinka en 2014 et David Goffin l'an dernier.

Jo-Wilfried Tsonga grimace durant son match contre Marin Cilic lors de son match lors de la finale de la Coupe Davis

Jo-Wilfried Tsonga grimace durant son match contre Marin Cilic lors de son match lors de la finale de la Coupe DavisGetty Images

Impérial, notamment au service, avec 90% de points gagnés derrière sa première balle (au total, il n'aura perdu que cinq points sur cinquante-trois en trois sets sur son premier service), Marin Cilic a connu une après-midi assez tranquille. C'est bien le plus triste. La courte transition entre le Masters et la terre battue lilloise ne lui a visiblement pas posé beaucoup de problèmes. Son adversaire encore moins.

Les Français étaient sans aucun doute plein de bonnes intentions et d'envie. Mais face à un Top 10 et un Top 15, ça ne suffit pas. La réalité du terrain, au bout d'une année 2018 catastrophique pour le tennis masculin français, avait toutes les chances d'être brutale. Elle l'a été vendredi. Ce n'est pas encore fini, mais l'enterrement annoncé de la Coupe Davis sous sa forme actuelle pourrait bien se doubler d'un requiem pour l'équipe de France, pas à la hauteur de cette finale pour l'heure. Elle fait avec ses moyens, mais ceux-ci sont d'une triste pauvreté.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0