Getty Images

Benneteau, le capitaine à la base du triomphe de Perth

Benneteau, le capitaine à la base du triomphe de Perth

Le 10/11/2019 à 14:04Mis à jour Le 10/11/2019 à 18:42

FED CUP - Nommé capitaine en plein marasme tricolore, en juin 2018, Julien Benneteau a reconstruit en un temps record sur les ruines du "LOL gate" pour mener les Bleues au triomphe de Perth, dimanche. Un triomphe parachevé par la paire Caroline Garcia - Kristina Mladenovic, dans un "symbole magnifique" aux yeux de leur capitaine.

Si Kristina Mladenovic est l'héroïne du troisième sacre de la France en Fed Cup, Julien Benneteau en est le bâtisseur. Il a mené le groupe tricolore au titre dès sa première campagne, ce qui constitue intrinsèquement une performance notable. Dans l'ère moderne, seul Yannick Noah peut s'en targuer, avec ses débuts gagnants à la tête de l'équipe de France de Coupe Davis, en 1991, et de celle de Fed Cup, en 1997. Mais quand on se penche sur l'environnement dans lequel Benneteau est parvenu à mener les Bleues au trophée, son mérite s'en voit grandi.

Ce n'est certes pas sur un champ de ruines sur celui qui se déclare ce dimanche, "l'homme le plus fier de la planète", a dû construire la victoire française, mais l'édifice qu'il a récupéré en juin 2018 était sacrément bringuebalant. Le résultat d'une érosion entamée en novembre 2016. En finale face à la République tchèque, Caroline Garcia et Kristina Mladenovic avaient, déjà, un double décisif à remporter. Trois ans avant de le gagner ce dimanche à Perth, elles l'avaient alors perdu, qui plus est à domicile, à Strasbourg. Les deux femmes avaient 23 ans et bien du temps devant elles pour faire oublier ce camouflet. A condition de souhaiter le faire sur la scène de la Fed Cup.

Julien Benneteau et Kristina Mladenovic avant la finale de la Fed Cup 2019 à Perth

Le "LOL gate" paraît loin

C'est d'abord là que le bât a blessé. Caroline Garcia, 23e mondiale à l'issue de la saison 2016, annonce qu'elle ne va pas participer à la campagne de Fed Cup en 2017. Objectif : progression individuelle. Peu avant d'être appelée à la rescousse par Yannick Noah - qui avait pris le relais d'Amélie Mauresmo - pour un barrage face à l'Espagne, en avril 2017, Garcia publie un communiqué dans lequel elle explique être absente plusieurs semaines, à cause d'une douleur au nerf sciatique. Réponse de ses potentielles équipières Krtistina Mladenovic, Alizé Cornet et Pauline Parmentier sur Twitter ? LOL. De quoi tendre durablement leurs relations sur le circuit.

Les Bleues se maintiennent dans le groupe mondial I, sans le concours de Garcia, puis enchaînent avec une campagne 2018 correcte, achevée en demi-finale par un échec face aux Etats-Unis. Toujours sans une Caroline Garcia alors installée dans le Top 10 mondial, malgré son incapacité à faire mieux qu'un quart de finale en Grand Chelem (Roland-Garros 2017). C'est donc dans ce contexte que Benneteau a pris les rênes de l'équipe il y a un an et demi. Avec un discours : "Je suis nouveau, je n'ai aucun antécédent avec vous, j'ai un seul objectif, c'est d'essayer de vous faire vivre l'émotion de gagner la Fed Cup. J'ai eu la chance de gagner la Coupe Davis en tant que joueur, et mon objectif, c'est de vous faire vivre cette émotion-là." Et un espoir : celui de convaincre l'ex-binôme de "Kiki" de réintégrer l'effectif.

Il n'y est probablement pas parvenu par sa simple force de persuasion. Le couperet éventuel d'une non-sélection pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 - l'ITF impose de jouer trois fois en Fed Cup durant l'olympiade, dont au moins une fois en 2019 ou 2020 en l'occurrence - a certainement joué dans la décision de Caroline Garcia de renouer avec l'équipe de France. Mais Julien Benneteau a fait le premier pas et contribué à ce que ce retour soit couronné de succès. La restauration de la complicité entre Mladenovic et Garcia est un processus auquel il n'est sans doute pas étranger.

Julien Benneteau et Caroline Garcia lors de finale de Fed Cup 2019

Le moment fondateur de Liège

Pour le capitaine français, compter sur Garcia semblait en tout cas être une condition sine qua non à toute ambition : "J'avais essayé d'imaginer cela en début d'année, quand j'ai su que je pourrai avoir la meilleure équipe avec moi, s'est-il ainsi ému peu après le match de la délivrance, sur le court. Et huit mois plus tard, nous sommes là (et nous l'avons fait, ndlr)." A tête reposée, il a érigé "l'annonce du groupe pour la première rencontre à Liège (contre la Belgique en quart, ndlr)" et donc "le retour de Caroline (Garcia)" au rang de moment fondateur.

Même si Garcia n'a pas pesé bien lourd en simple face à Ashleigh Barty, qui l'a balayée 6-0, 6-0 samedi, son impact dans la campagne tricolore a été non-négligeable, en demi-finale face à la Roumanie particulièrement. Et lors du double décisif dimanche - un "symbole magnifique" selon Benneteau - elle a été à la hauteur de l'événement, dégainant notamment plusieurs passings sur balles de débreak pour l'Australie dans l'ultime manche.

Vidéo - Devenues irrésistibles, Mladenovic et Garcia ont volé vers la gloire

01:07

"Ce que fait Caro (...) c'est d'une force incroyable"

Benneteau a salué l'aptitude de Garcia à rebondir après la fessée que la n°1 mondiale lui a infligée, pour glaner la dernière Fed Cup disputée sous ce format : "Ce que fait Caro (Garcia) en double après ce qu'elle a vécu hier (samedi), c'est d'une force incroyable". Avant d'ajouter, au micro de BeIN Sports : "Franchement, ce qu'elles m'ont fait vivre… J'avais des frissons, les larmes qui montaient. J'essayais de ne rien montrer, de pouvoir partager ça aussi avec les membres de mon staff, car je travaille énormément avec eux."

Le coach tricolore a parlé d'"émotions limite plus fortes" que celles ressenties lors de la Coupe Davis remportée en 2017, raquette en main. Mais au-delà du luxe qu'il a de pouvoir les hiérarchiser, il a participé à l'écriture de deux grandes pages de l'histoire du tennis français.

L''équipe de France célèbre sa victoire dans la Fed Cup 2019 à Perth
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0