Des grands champions, des belles images, de la tension, du suspense et un 12e match décisif entre une légende, Roger Federer, et l'un des symboles de la relève, Nick Kyrgios. La première Laver Cup de l'histoire, disputée ce week-end à Prague sur un format équivalent à celui de la Ryder Cup de golf, a été une franche réussite. D'abord, parce que le casting était bon, avec évidemment la présence des deux monstres sacrés que sont Roger Federer et Rafael Nadal, mais aussi deux capitaines qui ont eux aussi écrit quelques pages de l'histoire de ce sport (Björn Borg côté team Europe et John McEnroe côté team Monde).

Ensuite, parce que la soirée de samedi restera à jamais comme celle où Rodgeur et Rafa, les deux joueurs les plus titrés en Grand Chelem, ceux qui s'affrontent et font déplacer les foules depuis près de quinze ans, ont partagé le même côté du court pour un double d'anthologie. Et enfin, parce que finalement, et contre toute attente après deux premières journées quasiment à sens unique, il y a eu match pour soulever le trophée dimanche. Grâce à un format plutôt bien pensé (un point par victoire le jour 1, deux points le jour 2 et trois points le jour 3) pour faire monter la pression et durer le suspense jusqu'au bout.

Tennis
Federer : "Cela restera à jamais dans ma mémoire"
24/09/2017 À 13:00

Rafael Nadal à la volée devant Roger Federer lors de leur double à la Laver Cup

Crédit: Getty Images

Isner avait relancé la team Monde... et le suspense

Et, évidemment, quoi de mieux pour boucler le week-end qu'un succès à l'arraché de l'homme à l'origine de ce rassemblement ? C'est donc Federer qui s'est chargé d'apporter le(s) point(s) décisif(s) à l'équipe européenne, dimanche soir, au bout d'une rencontre étouffante contre Kyrgios (4-6, 7-6(6), 11-9). Le Suisse a dû remonter un set de retard, avant de sauver une balle de match dans un super tie-break mal embarqué, mais finalement remporté sur le fil. Pour permettre à la team Europe de s'imposer 15 points à 9.

Federer était entré sur le court après la défaite de Nadal face à John Isner (7-5, 7-6 (1) ), qui rendait impérative une ultime victoire européenne afin d'offrir la première édition de la Laver Cup au Vieux continent. Car, avant cela, la team Monde, menée 9-3 samedi soir, avait également marqué trois points grâce au double Sock-Isner, vainqueur de la paire Berdych-Cilic en ouverture de la 3e journée (7-6 (5), 7-6 (6) ). La victoire de Zverev sur Querrey (6-4, 6-4) dans la foulée avait redonné de l'air à l'Europe (12-6). Avant qu'Isner ne déboulonne donc le récent vainqueur de l'US Open pour donner une chance au "reste du monde" d'égaliser (ce qui aurait provoqué un dernier double décisif... sur un seul set).

Mais il était écrit que l'histoire ne pouvait se terminer autrement que par un succès de l'homme aux 19 Majeurs. Et par un dernier câlin avec Nadal.

Rafael Nadal saute dans les bras de Roger Federer après son succès décisif en Laver Cup

Crédit: Getty Images

Avant des célébrations au champagne dans les vestiaires avec le reste de l'impressionnante armada européenne (Federer, Nadal, Zverev, Cilic, Thiem, Berdych). Des images supplémentaires pour la postérité. Et un gage de plus pour cette épreuve exhibition qui a probablement de beaux jours devant elle. Prochain rendez-vous en septembre 2018 (du 21 au 23), au United Center de Chicago, pour la revanche en terre américaine.

Roger Federer, Alexander Zverev et Tomas Berdych champagne en main, Rafael Nadal fait la grimace

Crédit: Germanfootball.org

Tennis
Federer - Nadal, duo gagnant
23/09/2017 À 20:41
ATP Montpellier
Goffin met fin à sa longue disette
IL Y A 6 HEURES