Manolo Santana n'est plus, et avec lui, c'est une page de l'histoire du tennis espagnol qui se tourne. Le Masters 1000 de Madrid, dont il fut directeur lors de sa création en 2002 puis président d'honneur depuis que Feliciano Lopez avait repris le flambeau, a annoncé la nouvelle de la mort de la légende samedi à l'âge de 83 ans. En tant que joueur, il avait remporté pas moins de 74 trophées en simple, dont quatre titres du Grand Chelem : Roland-Garros par deux fois en 1961 et 1964 (en s'imposant à chaque fois contre Nicola Pietrangeli), l'US Open en 1965 et Wimbledon en 1966.
Même s'il a constitué son palmarès en Majeurs quand certains des meilleurs joueurs en étaient exclus (car passés professionnels), Manolo Santana a incontestablement fait office de pionnier pour le tennis espagnol. Il a d'ailleurs conquis pas moins de 16 titres en simple après le début de l'ère Open (1968), une fois la trentaine passée. Il compte également un titre du Grand Chelem en double acquis au côté de Roy Emerson sur la terre battue parisienne en 1963.
Laver Cup
Il y a match : Fritz remet l'équipe monde à hauteur de l'Europe
IL Y A 3 HEURES

Nadal : "Tu as toujours été une référence, tu nous manqueras"

A l'annonce de sa disparition, les hommages ont afflué, dont celui appuyé de Rafael Nadal. "Je viens de recevoir la terrible nouvelle de la disparition de notre grand Manolo Santana. Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises par le passé : mille mercis pour ce que tu as fait pour notre pays et pour avoir marqué la vie de tant de monde. Tu as toujours été une référence, un ami et une personne accessible. Tu nous manqueras. Tu étais unique et spécial. Je salue ta famille et lui souhaite beaucoup de courage dans ces moments. Nous ne t'oublierons jamais", a-t-il publié sur Twitter.
Avant l'émergence du Majorquin, Manolo Santana était considéré comme le meilleur joueur espagnol de l'histoire. David Ferrer et Feliciano Lopez ont aussi salué sa mémoire.
Laver Cup
Courier et les adieux de Federer : "Ça prendra du temps d'encaisser ce qu'on a vécu"
IL Y A 3 HEURES
ATP Metz
Wawrinka jette l'éponge, Bublik-Sonego en finale
IL Y A 3 HEURES