Eurosport

Une première, deux prétendants

Une première, deux prétendants

Le 18/08/2019 à 11:55Mis à jour Le 18/08/2019 à 19:28

MASTERS CINCINNATI – Dimanche soir, un joueur deviendra le 68e de l'histoire à accrocher un Masters 1000 à son palmarès. Sera-ce Daniil Medvedev ou David Goffin ? Le Russe vient d'éliminer le tenant du titre, Novak Djokovic. Il fait forte impression depuis trois semaines... mais joue ainsi au stakhanoviste. Ce qui pourrait servir le Belge, déjà présent dans le dernier carré l'an passé dans l'Ohio.

Le contexte :

Deux hommes sont sur le palier. Ils toquent à la porte du club des vainqueurs de Masters 1000. Un seul va l'intégrer ce dimanche à Cincinnati. Daniil Medvedev (23 ans) et David Goffin (28 ans) vont se disputer ce droit dans la soirée (pas avant 22h, heure française). Le Russe a déjà connu les honneurs d'une finale à ce niveau... il y a une semaine à Montréal. Niveau expérience, les deux joueurs tutoient le statu quo, avec ce petit plus canadien pour Medvedev, tandis que Goffin roule sa bosse sur le circuit depuis plus longtemps et était déjà dans le dernier carré l'an passé dans l'Ohio.

Concernant leurs dynamiques respectives : Daniil Medvedev, 8e au classement ATP, est dans la forme de sa vie. Depuis sa défaite au 3e tour de Wimbledon en cinq sets face à… Goffin, le Russe ne perd plus qu'en finale (à Washington puis donc à Montréal). Sa tournée américaine est pour l'instant impressionnante, d'autant plus que 12 de ses 13 succès sur la période ont été glanés en deux sets. Le seul en trois manches ? Samedi, en demi-finales face à Novak Djokovic. David Goffin (19e), quant à lui, n'avait pas gagné un match depuis Wimb' avant de débarquer à Cincinnati, mais sort d'une saison sur herbe très encourageante (finale à Halle notamment, en plus de son quart à Londres).

Vidéo - Un retour éclair pour conclure et Medvedev a été adoubé par le maître en la matière

00:43

Leur parcours :

  • Daniil Medvedev [tête de série N.9]

1er tour : bat Kyle Edmund (6-2, 7-5)
1/16e : bat Benoît Paire (7-6, 6-1)
1/8e : bat Jan-Lennard Struff (6-2, 6-1)
Quart : bat Andrey Rublev (6-2, 6-3)
Demie : bat Novak Djokovic (3-6, 6-3, 6-3)

  • David Goffin [tête de série N.16]

1er tour : bat Taylor Fritz (6-4, 4-6, 6-4)
1/16e : bat Guido Pella (6-1, 7-5)
1/8e : bat Adrian Mannarino (7-6, 6-2)
Quart : qualification sur forfait de Yoshihito Nishioka
Demie : bat Richard Gasquet (6-3, 6-4)

Leurs confrontations : 1-1

Goffin est sorti vainqueur de son dernier duel avec Medvedev, au 3e tour à Wimbledon cette année (4-6, 6-2, 3-6, 6-3, 7-5). Mais c'était sur gazon et non sur dur. Medvedev a remporté leur seul tête à tête sur cette surface, en janvier dernier au 3e tour de l'Open d'Australie, et avec plus de marge : 6-2, 7-6, 6-3. Difficile donc de tabler sur leur historique commun pour dégager un ascendant.

Vidéo - Medvedev - Goffin : Les temps forts

03:03

Les statistiques à avoir en tête

16. Comme le nombre d'aces claqués par Medvedev lors de sa demi-finale face à Djokovic. C'est le total le plus élevé d'aces infligés au Djoker dans un match en trois sets cette saison.
84%. Goffin a été exceptionnel sur les deuxièmes services de Gasquet, lors de sa demie, avec un taux de 84% de réussite (16/19).
68e. Le vainqueur de cette finale deviendra le 68e lauréat d'un Masters 1000. Cette édition du tournoi de Cincinnati est le 265e M1000 de l'histoire (la catégorie a été créée en 1990).


Vidéo - Le problème posé par Goffin était trop grand pour Gasquet : les temps forts du match

03:03

Ils ont dit :

Daniil Medvedev, qui a tenté plusieurs "secondes-premières" face à Djokovic

"À un moment, je me suis dit : 'Pourquoi faire un second service normal si je perds le point ?' J'ai commencé à gagner beaucoup plus après ça."

David Goffin (via L'Equipe)

"C'est toujours à Cincinnati que j'arrive à trouver mes marques (...) Physiquement, je me sens très bien."

Notre avis :

Daniil Medvedev est le favori de cette finale. Il produit un excellent tennis depuis maintenant trois tournois. Son service est une arme dont ne dispose pas - pas dans les mêmes proportions en tout cas -, David Goffin. Face à Djokovic, le Russe a dégagé une grande sérénité. Son degré de confiance semble maximal, comme en a attesté sa stratégie de lâcher son bras, même sur seconde balle. Le défi que va lui proposer le Belge - bon relanceur, à l'excellente couverture de terrain et sans faille majeure dans son jeu - ressemble à celui qu'il vient de relever, en un cran moins compliqué.

Mais il y a tout de même un argument qui plaide pour Goffin. Celui du physique. La tête de série N.16 a joué un match de moins que son futur adversaire en finale, profitant du forfait en quart de Nishioka. Ajoutez à cela le marathon que s'impose Medvedev, à grands coups de finales, depuis bientôt trois semaines, le plus faible temps de récupération dont il dispose ayant joué plus tard samedi, la potentielle perte d'influx nerveux générée par son succès face au Djoker… et vous obtenez un avantage non négligeable pour le Belge. Et une finale indécise.

Vidéo - Des points délicieux et un final en apothéose : ce Djoko-Medvedev valait le coup d'oeil

02:34
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0