MASTERS (Londres), groupe B :

Robin Söderling (SUE, 8) bat Novak Djokovic (SER, 3) 7-6 (7/5), 6-1

ATP Tour
Federer comme Lendl
25/11/2009 À 10:51

Novak Djokovic avait prévenu : "Je suis épuisé par la longueur de la saison", avait-il déclaré à la fin de son match contre Nikolay Davydenko. Face à Robin Söderling, ce mercredi, cela s'est vu. Le Serbe avait techniquement les moyens de repousser le Suédois, souvent fébrile au moment de conclure, et trop hésitant tactiquement. Mais il n'avait qu'un set de haut niveau dans les chaussettes. Il a failli remporter la première manche sur un jeu décisif aléatoire, pour terminer la rencontre épuisé nerveusement et sans énergie. Robin, tout auréolé de sa deuxième victoire de l'année sur le N.2 mondial Rafael Nadal, vient de sortir le N.3. En deux sets s'il vous plaît, ce qui va lui permettre une participation aux demi-finales dès son premier Masters.

Djokovic a commencé doucement une rencontre qu'il a fini au ralenti. Surtout au service. Après quelques jeux laborieux à moins de 50% de premières, le Serbe a retrouvé un fond de jeu consistant en même temps que sa première balle. A 5-5, premier coup de mou et trois balles de set (à 0/40) sauvées grâce notamment à deux aces. Dans le jeu décisif qui a suivi deux jeux plus tard, Novak a réussi à passer de 0/2, break pour son adversaire à 3/2, break en sa faveur. Et puis le match lui a échappé. Robin Söderling a peut-être manqué de lucidité au premier set - il aurait dû simplement faire jouer plus longtemps Djokovic au lieu de prendre des risques, mais il a été plus régulier au service (près de 80% de points marqués sur premières), et surtout plus dense tout au long de la rencontre. Le deuxième set l'a vu triompher aisément d'un rival affaibli. Au total, Soderling a marqué 31 coups gagnants contre 13 pour Djokovic. Ce dernier restait sur une série de 11 victoires consécutives (deux titres à Bâle et Bercy). Son prochain match face à Nadal promet d'être intéressant. On garde un bon souvenir de leur match à Bercy. Djokovic ne gardera pas un bon souvenir de sa défaite du jour : "Je n'ai pris aucun plaisir à jouer ce match", a-t-il dit, de très mauvaise humeur après le match.

A SAVOIR : Rafael Nadal est assuré de rester N.2 mondial après la défaite de Novak Djokovic.

A Londres, tout le monde évoque par ailleurs l'aventure d'autres Scandinaves, les footballeurs danois, titrés en 1992 lors d'un Euro auquel ils n'auraient pas participé sans l'exclusion de la Yougoslavie, ou encore celle de l'Argentin David Nalbandian, vainqueur en 2005 d'un Masters où il avait été admis grâce à un forfait. Le Suédois, révélé au grand public au printemps lorsqu'il avait fait chuter Nadal pour la première fois sur la terre battue parisienne, conteste tirer le moindre avantage de son statut de repêché n'ayant supposément rien à perdre. "Je peux vous dire que je n'étais pas du tout relax avant mon premier match. J'étais même très tendu", a pourtant assuré Robin.

Masters Cup Londres
Federer, d'une pierre trois coups
24/11/2009 À 20:26
Masters Cup Londres
Djokovic et Wawrinka ont une place à défendre
09/11/2014 À 17:02