EFE

Nadal, un garçon dans le vent

Nadal, un garçon dans le vent
Par Eurosport

Le 23/03/2009 à 09:30Mis à jour

Face à Andy Murray peu inspiré, Rafael Nadal a remporté son 33e titre ATP en carrière en deux sets (6-1, 6-2). L'Espagnol, N.1 mondial, décroche son 2e trophée à Indian Wells après celui remporté en 2007 face à Novak Djokovic, et son 13e Masters, à une longueur de Roger Federer (14).

MASTERS 1000 INDIAN WELLS - FINALE

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Andy Murray (GBR/N.4) 6-1, 6-2
Face-à-face : 6/2 pour Nadal.

Rafael Nadal, N.1 mondial incontestable? La phrase est facile. L'Espagnol a fait respecter la hiérarchie mondiale en surclassant Andy Murray en deux sets et 1h20 de jeu, balayé tel le vent qui régnait sur le court californien. Malgré une victoire face à Nadal à Rotterdam, le N.4 mondial provisoire (car Murray a réussi en quelques mois l'exploit de mettre les N.2 et N.3 mondiaux dans l'ombre) a été happé de plein fouet par la tornade espagnole. S'il semble porté vers le sommet du classement ATP, l'Ecossais ne changera pas de position à la fin du tournoi d'Indian Wells. Il restera derrière le pâle Novak Djokovic, tenant du titre déchu. Mais il restera également derrière Rafael Nadal qui réussit le meilleur début de saison de sa carrière.

Avec 21 victoires pour deux défaites, l'Espagnol a réalisé l'essentiel en ce début 2009 : gagner les deux premiers tournois importants de la saison, l'Open d'Australie et le Masters 1000 d'Indian Wells. Plus fort encore, Nadal efface encore peu à peu les marques de Roger Federer : avec le gain de son deuxième trophée à Indian Wells, Rafa porte à 13 le nombre de Masters remportés en carrière (après ses titres à Canada, Hambourg, Monte-Carlo en 2008, Monte-Carlo et Indian Wells en 2007, Monte-Carlo en 2006, Madrid, Canada et Rome et Monte-Carlo en 2005). Il se place à une petite longueur du Suisse (14) et surtout à cinq du recordman de victoires dans cette compétition à part, Andre Agassi (18).

"Un début de saison de rêve"

Andy Murray, lui, n'en est qu'à deux Masters dans son parcours. Il n'avait joué auparavant que deux finales en Masters, à Madrid et Cincinnati en 2008, et ils les a gagnées toutes les deux. La finale d'Indian Wells est donc sa première claque. D'autant plus mémorable qu'elle est également la première de la saison. Seul Fernando Verdasco l'avait battu à la régulière en 2009 au 4e tour de l'Open d'Australie après cinq sets. Si à Rotterdam, le film de la finale avait souri à Murray (6-3, 4-6, 6-0), en Californie, le scenario fut différent : l'Espagnol n'était plus le figurant qu'il était aux Pays-Bas.

"Gagner ici et en Australie, c'est vraiment un début de saison de rêve pour moi, a souligné Nadal. J'adore ce tournoi, vivement l'année prochaine. Je dis bravo à Rafa, il a mérité sa victoire, a reconnu le Britannique. Il a joué incroyablement bien malgré les conditions difficiles. De mon côté, je fais un bon début de saison et j'espère bien que ça va continuer." Murray attendra encore pour être le 4e homme à battre en finale un N.1 mondial en représentation qui n'aura perdu que 4 des 17 finales de Masters disputés. Et ce, en attendant Miami, où il reste sur une finale perdue face à Nikolay Davydenko. Sa dernière en date.

LES FACE-A-FACE : 6/2 pour Nadal

2009 Rotterdam, finale : victoire de Murray 6-3, 4-6, 6-0
2008 US Open, demi-finale victoire de Murray 6-2, 7-6(5), 4-6, 6-4
2008 MS Canada, demi-finale, victoire de Nadal 7-6(2), 6-3
2008 Wimbledon, quart de finale : victoire de Nadal 6-3, 6-2, 6-4
2008 MS Hambourg, 3e tour: victoire de Nadal 6-3, 6-2
2007 MS Madrid, 3e tour: victoire de Nadal 7-6(5) 6-4
2007 Open d'Australie, 3e tour : victoire de Nadal 6-7(3), 6-4, 4-6, 6-3, 6-1

0
0