AFP

Masters d'Indian Wells : Federer maîtrise Raonic et s'offre une revanche de rêve face à Djokovic

Federer maîtrise Raonic et s'offre une revanche de rêve face à Djokovic

Le 21/03/2015 à 22:37Mis à jour Le 22/03/2015 à 00:22

Roger Federer est venu à bout de Milos Raonic en deux manches, 7-5, 6-4, en demi-finale du Masters 1000 d'Indian Wells. Pour le titre, le Suisse retrouvera Novak Djokovic qui l'avait battu en finale l'année dernière.

Roger Federer en sera. Le Suisse s'est qualifié, samedi soir, pour la finale du Masters 1000 d'Indian Wells après un succès très solide, en deux manches, face à Milos Raonic (7-5, 6-4). Maître de son sujet, le N.2 mondial s'offre donc une nouvelle finale face à Novak Djokovic, quelques semaines après son succès face au Serbe à Dubaï.

Cette finale, la sixième de la carrière de Federer en Californie, sera tout simplement un remake de l'édition 2014. Novak Djokovic s'y était imposé en trois manches face à un Suisse en train de retrouver son meilleur niveau (3-6, 6-3, 7-6). Ce nouveau rendez-vous entre les deux meilleurs joueurs du moment correspond en tous cas à une certaine forme de logique. Ce sera la 38e confrontation entre les deux hommes.

Raonic affiche ses limites

Jamais réellement poussé dans ses derniers retranchements, le N.2. mondial a logiquement dominé les débats face à un joueur qui n'a cessé de progresser dans tous les compartiments du jeu ces derniers mois. C'est pourtant dans le money-time du deuxième set, alors que Federer servait pour le match (à 0/30), que Raonic a affiché ses limites techniques et mentales. Incapable de donner le coup de grâce au Suisse, légèrement déréglé, le sixième joueur mondial a de quoi nourrir quelques regrets. Il lui a peut-être manqué un peu de fraîcheur physique, après son quart héroïque remporté face à Rafael Nadal, vendredi soir (4-6, 7-6, 7-5), pour faire vaciller le Suisse. Un Suisse bien ordonné dans ses plans de jeu et offensif quand il l'a fallu.

 Encore très solide sur sa mise en jeu (66% de premières balles, 77% de points gagnés derrière sa première), Federer, qui n'a eu à sauver qu'une balle de break en début de seconde manche, a encore fait jouer son sens tactique pour faire la différence. Le N.2. mondial a donné le tournis à son adversaire, constamment obligé de jouer en avançant. Prises de risque, montées au filet, séquences en chip de revers, Federer a fait jouer une palette technique assez large pour aller prendre le service de son adversaire, chose seulement réalisée par Rafael Nadal jusque-là.

C'est à 5-5 dans la première manche et d'entrée de seconde que le Suisse a piqué. Net et sans bavure. Il a également profité de la baisse de régime au service de son ancien bourreau à Bercy.  S'il n'a pas effectué la même démonstration que face à Tomas Berdych en quarts de finale, Federer a encore montré qu'il savait parfaitement gérer ses rencontres et les temps faibles. Face à Djokovic, sur une surface plus lente qu'à Dubaï, il aura bien besoin d'un peu de tactique et de sang froid. Ce sera la clé. 

0
0