AFP

Masters 1000 Madrid - Toujours plus solide, Murray stoppe Nadal

Toujours plus solide, Murray stoppe Nadal

Le 07/05/2016 à 15:26Mis à jour Le 08/05/2016 à 00:22

MASTERS 1000 MADRID - Pour la deuxième année consécutive, Andy Murray a pris le dessus sur Rafael Nadal dans la capitale espagnole. Après l'avoir battu en finale l'an dernier, l'Ecossais l'a cette fois vaincu en demie. Un succès en deux sets (7-5, 6-4) après 2h11 de combat. Il affrontera Novak Djokovic pour tenter de conserver son titre.

Battu sept fois sur sept sur terre battue par Rafael Nadal de 2007 à 2014, Andy Murray semble avoir trouvé la bonne formule pour dompter le Majorquin sur sa surface fétiche. Pour la deuxième année consécutive, le Britannique a pris le meilleur sur le nonuple roi de Roland-Garros à Madrid. Et comme lors de la finale en 2015, il ne lui a pas laissé le moindre set, même si la rencontre a été nettement plus accrochée (7-5, 6-4 en 2h11) que l'an passé (6-3, 6-2). Le numéro 2 mondial tentera maintenant de conserver son titre, dimanche, face à Novak Djokovic.

Ces derniers jours, Murray était sensiblement monté en puissance. On avait pu le constater lors de ses victoires contre Gilles Simon puis Tomas Berdych. Nadal, évidemment, était un tout autre morceau. Titré à Monte-Carlo et Barcelone, l'Espagnol était toujours invaincu sur la terre européenne cette saison. Mais, en dépit de son regain de forme et de confiance, il a globalement subi les débats face à Murray, même si les deux hommes ont plutôt balbutié leur tennis pendant une bonne partie du premier set.

2/13 sur les balles de break pour Nadal

Parti en flèche avec le premier break de la rencontre dès le troisième jeu, l'Ecossais s'est vite échappé (4-1). Mais alors qu'il n'avait pas concédé la moindre balle de break sur ses deux derniers matches, il allait cette fois lâcher son service pour permettre à son adversaire de recoller à 4-4. Les deux hommes ont d'ailleurs constamment été sous pression sur leur mise en jeu, en témoigne leur faible taux de réussite en seconde balle sur l'ensemble de la partie : 46% pour Murray et, pire encore, seulement 33% pour Nadal. Et c'est sur un nouveau break, blanc, que l'Espagnol a laissé filer le premier set dans le 12e jeu.

La grosse différence, au final, aura tenu au réalisme des deux champions. Nadal a obtenu deux fois plus de balles de break que son rival (13 contre 6) mais il n'a pu en convertir que deux, contre quatre à Murray. S'il y a bien eu un vrai combat samedi, sur les points importants, il n'y a pas eu photo. Andy Murray a toutefois eu du mal à conclure. Passé à deux points de la victoire à 5-2, il a ensuite vendangé une balle de match à 5-3, autorisant à Nadal de débreaker. Mais la "remontada" espérée par le public du court Manolo Santana n'a pas eu lieu. Dans la foulée, Murray a poussé un dernier coup d'accélérateur pour s'imposer 6-4. Sur un dernier break. Comme un symbole.

0
0