AFP

Et en plus, Federer est "incroyablement chanceux"

Et en plus, Federer est "incroyablement chanceux"

Le 31/03/2017 à 13:55

MASTERS 1000 MIAMI – Miraculé contre Tomas Berdych (6-2, 3-6, 7-6), Roger Federer ne sait pas trop comment il a pu s'en sortir après avoir sauvé deux balles de match dans le tie-break du troisième set. Le revoilà dans le dernier carré à Miami. Mais Nick Kyrgios, son prochain adversaire, est un sacré danger.

La série continue pour Roger Federer. Le Suisse a signé jeudi sa neuvième victoire consécutive en se qualifiant pour les demi-finales du Masters 1000 de Miami. Le dernier carré floridien, Federer ne l'avait plus vu depuis maintenant six ans. Sa saison 2017 reste en mode rêve éveillé : 17 victoires en 18 matches, et un toujours possible triplé Australie-Indian Wells-Miami, que le Bâlois n'a plus accompli depuis... 2006. Mais qu'il revient de loin...

Jeudi soir, Federer a eu besoin d'un petit miracle pour se sortir des griffes de Tomas Berdych. Le Tchèque a mené 6-4 dans le tie-break décisif, avant de s'écrouler. "Clairement, j'ai été incroyablement chanceux de m'en sortir, a estimé l'ancien numéro un mondial. Ça aurait pu basculer de son côté. J'ai le sentiment que j'aurais dû perdre. Mais c'est comme ça. Je me suis bien battu et j'ai trouvé un moyen de m'en sortir."

" Un moment étrange "

Tomas Berdych, il est vrai, l'a bien aidé. A 6-4, sur sa première balle de match, le Tchèque a mis un coup droit dans le filet dès son deuxième coup de raquette, alors qu'il servait. Puis à 7-6 Federer, c’est une grossière double faute qui a scellé définitivement ce quart de finale. "Je me suis dit 'wow, double faute, vraiment ? Tu es trop sympa, Tomas, a soufflé le Suisse. Je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai à peine réalisé que c'était fini du coup. C'était un moment étrange. Mais j'ai vraiment été chanceux."

Sur les quatre derniers points, Berdych a été catastrophique sur ses deux points de service, quand Federer a parfaitement géré les siens. Voilà comment ce match a basculé. Tout ce qui sépare les deux hommes et fait de l'un le vainqueur miraculé et de l'autre le perdant terriblement frustré. "Est-ce que l'expérience joue?, s'interroge Federer. Je ne sais pas. C'est toujours pareil, une question d'équilibre entre le fait de prendre des risques maîtrisés et de jouer les pourcentages. C'est un équilibre précaire." Des petits détails qui pèsent lourd au final.

Roger Federer vainqueur de Tomas Berdych à Miami.

Roger Federer vainqueur de Tomas Berdych à Miami.AFP

Kyrgios, la vraie menace ?

Tomas Berdych s'est plaint également d'avoir été gêné par le public, tout acquis à la cause de son adversaire. Mais Federer a refusé d'en faire un élément décisif de cette rencontre. "Ça fait partie du jeu, a-t-il estimé. Le public fait partie du match, c'est aussi ce qui rend le tennis excitant. Mais je peux comprendre que quand c'est dans des moments chauds, où la tension est grande, ça peut devenir un élément de frustration."

Assuré de retrouver le Top 5 (il sera 4e ou 5e) lundi prochain, Roger Federer n'aura quoi qu'il arrive pas perdu son temps à Miami. Il peut boucler en apothéose un des plus formidables premiers trimestres de sa carrière. Mais le plus dur reste à venir. Vendredi, Nick Kyrgios sera face à lui en demi-finale. Décevant à Melbourne en janvier, l'Australien a rectifié le tir depuis. Ce sera sa troisième demi-finale de la saison et il était déjà en quart de finale à Indian Wells où il aurait dû affronter Federer, avant de déclarer forfait.

Déjà vainqueur à deux reprises de Novak Djokovic en 2017, Kyrgios n'a certainement pas peur de Federer. Ce dernier le sait : "Il aime les grands matches, sur les grandes scènes. J'aime beaucoup son jeu, ce sera compliqué pour moi." Après deux matches compliqués et très accrochés face à des vieux briscards comme Bautista Agut et Berdych, que reste-t-il sous le capot suisse ? De la réponse à cette question dépend peut-être en bonne partie l'issue de ce choc des générations.

0
0