AFP

Nadal - Ramos-Vinolas : L'évidence ou la surprise du siècle ?

L'évidence ou la surprise du siècle ?

Le 22/04/2017 à 22:22Mis à jour Le 23/04/2017 à 14:03

MASTERS 1000 MONTE-CARLO – Pour la 11e fois de sa carrière, Rafael Nadal va disputer la finale en terre monégasque. Face à son compatriote Albert Ramos-Vinolas, invité surprise, le Majorquin est en quête d'un 10e sacre historique. A priori, il a toutes les cartes en main.

Le contexte

Que dire de cette affiche de la finale 2017 de Monte-Carlo ? Mi-banale, mi-surprenante. Rafael Nadal était très attendu. Albert Ramos-Vinolas pas du tout. Le premier a survécu à l'hécatombe qui a touché les ténors au fil des tours, le second y a largement contribué, notamment en estourbissant Andy Murray en huitièmes de finale. Ce duel final 100% espagnol a donc la saveur de l'inédit, en tout cas à ce niveau, mais elle apparait bien déséquilibrée sur le papier.

A l'évidence, Nadal jouera beaucoup plus gros que son compatriote dimanche. Pour Ramos-Vinolas, cette semaine est déjà une formidable réussite. Il connaitra son meilleur classement lundi en intégrant le Top 20 pour la première fois de sa carrière. Qu'il perde et tout le monde trouvera ça normal en lui disant bravo pour sa campagne monégasque. Et s'il venait à soulever le trophée dimanche, ce serait probablement la plus grosse surprise du XXIe siècle à Monte-Carlo.

Pour Nadal, en revanche, un échec pourrait avoir de vrais effets nocifs. S'il a réussi son début de saison, il lui manque un titre. Battu trois fois en finale cette année (deux fois par Roger Federer, une autre par Sam Querrey), il a besoin de ce titre pour valider son retour au premier plan. Surtout sur terre. Surtout à Monte-Carlo, ce tournoi qui a tant compté pour lui. Et surtout face à un joueur novice à ce niveau. Nadal a sans doute beaucoup plus besoin de ce titre que son ainé. Pour lui, tous les voyants sont au vert.

Face à face : Avantage Nadal, évidemment, mais ça date

Difficile de trouver dans le rapport de force entre les deux hommes un élément viable pour dimanche. Rafael Nadal et Albert Ramos-Vinolas se sont joués deux fois. A chaque fois sur terre battue. A chaque fois à Barcelone. En 2013 puis 2014. Deux victoires en deux sets de Nadal. Mais de l'eau a coulé sous les ponts depuis, pour les deux hommes d'ailleurs. Ramos ne pointait par exemple qu'à la 103e place mondiale lors de leur dernier affrontement. Il sera dans le Top 20 lundi, quoi qu'il arrive lors de cette finale.

Trois stats à avoir en tête

  • 3. Avant cette édition 2017, Alberto Ramos-Vinolas avait remporté trois petits matches à Monte-Carlo en cinq participations. Rien que cette semaine, il a déjà gagné signé cinq victoires.
  • 50. En cas de victoire, Nadal décrochera le 50e titre de sa carrière sur terre battue, dont 20% uniquement à Monte-Carlo. Il deviendra alors le joueur le plus titré de l'histoire sur cette surface, en dépassant Guillermo Vilas et ses 49 tournois gagnés.
  • 810. Le nombre de points de retard que comptera Rafael Nadal à la Race sur Roger Federer s'il s'impose en finale. Avec Barcelone et deux autres Masters 1000 à venir, autant dire qu'il aurait toutes les chances de déposer le Suisse et d'arriver à Roland-Garros avec le maillot jaune virtuel 2017.

Ils ont dit…

  • Albert Ramos-Vinolas :
" Je crois que pour moi, tout a commencé l'an dernier à Roland-Garros, quand j'ai atteint les quarts de finale. J'ai beaucoup gagné en confiance depuis. Mes résultats s'améliorent, notamment sur terre et je ne me pose plus de questions."
  • Rafael Nadal :
" Je connais Ramos-Vinolas, mais il joue mieux que jamais. Il a joué de très gros matches cette semaine avec beaucoup de confiance, et il a joué à un très haut niveau de tennis toute cette semaine. Je vais devoir jouer à mon meilleur niveau pour le battre."

Notre avis

D'un côté, un des plus grands champions de l'histoire, qui vise un 10e titre dans ce seul tournoi de Monte-Carlo et vise son 29e Masters 1000. Rafael Nadal est un monstre et pour lui, ce rendez-vous dominical a presque quelque chose de la routine à l'échelle de sa carrière. De l'autre, Albert Ramos-Vinolas, qui jusqu'à cette semaine, n'avait encore jamais franchi le cap des huitièmes de finale en Masters 1000. A 29 ans, le Catalan va jouer le match le plus impactant de toute sa carrière, et il s'en faut de beaucoup.

Il a joué à un très haut niveau par moments cette semaine, il a affiché une sacrée résilience en s'imposant en trois sets lors de ses trois derniers matches et il a la force des miraculés après avoir survécu à un double break contre Murray dans le dernier set. Malgré tout, il est bien difficile de miser contre Nadal. D'autant que, pour Ramos, affronter son compatriote, ce joueur qu'il respecte tant, est sans doute la pire des choses. L'entame de match sera capitale pour lui. Mais si Nadal fait son match, comment imaginer autre chose qu'une decima ?

Rafael Nadal

Rafael NadalEurosport

0
0