Getty Images

Fognini, le fantasque devenu fantastique

Fognini, le fantasque devenu fantastique

Le 21/04/2019 à 21:26Mis à jour Le 21/04/2019 à 21:34

MASTERS 1000 MONTE-CARLO - Vainqueur dimanche en finale face à Dusan Lajovic, Fabio Fognini a enfin su garder une certaine constance pour s’offrir, à bientôt 32 ans, le plus beau titre de sa carrière. Une juste récompense pour un joueur à part sur le circuit.

C’est l’apanage des grands artistes parait-il. Ne jamais laisser insensible. Raquette en main, Fabio Fognini est un virtuose, aucun doute là-dessus. Capable de fulgurances à laisser n’importe quel joueur pantois, l’Italien est aussi un homme à part sur le circuit, au sang chaud et à la personnalité très marquée. Avec lui, comme avec Nick Kyrgios, il se passe toujours quelque chose. Et c’est tant mieux tant le tennis mondial semble parfois manquer de cette fantaisie bienvenue.

Fognini, on aime ou on déteste. Mais, lors de cette semaine monégasque, difficile de lui trouver des détracteurs. Car ce fut un régal de bout en bout. Ou presque. Lundi, face à Andrey Rublev, il était proche de la sortie de route précoce mais a su redresser la situation avec brio. La suite fut un récital, avec en point d’orgue une victoire magnifique face à Rafael Nadal, en demi-finale.

Mais il y a aussi cette finale, ce dimanche, qui témoigne d’une forme de maturité plus ou moins nouvelle chez lui. Bien sûr, on ne parle pas du perdreau de l’année puisque l’Italien disputait là sa 19e finale sur le circuit. Il n’empêche, quand le coriace Dusan Lajovic l’a breaké dans le premier set à l’issue d’un point magnifique, imaginer Fognini sortir de son match n’aurait pas été complètement insensé. Il n’y a qu’à voir à quel point le "serviette gate" de la veille l’avait énervé, au point de l’évoquer juste après son exploit, pour se dire que le moindre grain de sable peut suffire à faire dérailler la mécanique italienne.

Vidéo - Lajovic pour le show, Fognini pour la gagne : le résumé d'une finale à la hauteur

02:49
" J’ai vraiment eu du mal en ce début de saison "

Mais, pas cette fois-ci. Sans doute conscient qu’une telle opportunité ne se représenterait pas de sitôt, Fognini est resté dans son match et est devenu un animal au sang-froid. Pour soulever un titre enfin à la hauteur de son immense talent. "Je suis juste très heureux parce que je viens de gagner un grand tournoi et que c’était le but de ma carrière, a-t-il glissé en conférence de presse, sur un nuage. C’est le rêve de tout joueur qui décide de faire carrière dans le tennis. Et là je gagne un tournoi dans la catégorie juste en-dessous des tournois du Grand Chelem… C’est dur de trouver les mots".

Faut-il y voir le début de quelque chose de grand pour lui ? "Non", a-t-il coupé avec le sourire. Car l’Italien le sait, il revient de loin. "J’ai vraiment eu du mal en ce début de saison, je ne jouais pas bien alors que la saison passée avait été si bonne et que j’étais proche du Top 10 (il sera 12e ce lundi, ndlr), a-t-il avoué après coup, presque surpris de cette résurrection soudaine. Il y a eu des hauts et des bas mais l’important c’est qu’aujourd’hui je me retrouve là avec le trophée".

Il n’empêche, difficile de ne pas essayer de se projeter un peu. Car, même à l'aube de ses 32 ans, Fognini a tout pour viser plus haut. Probablement dès le mois prochain à Roland-Garros où il a déjà tout vécu, ou presque : cette victoire sur deux jours dans l’obscurité et les sifflets face à Monfils en 2010 ou cet autre succès en 2011 face à Albert Montanes où il ne pouvait plus servir.

C'est d'ailleurs cette année-là qu'il avait atteint son meilleur résultat Porte d'Auteuil, avec un quart de finale qu'il n'avait pu disputé face à Novak Djokovic. Et c'est tout, ou presque. Une hérésie au vu de ses facultés sur terre battue. Mais quand Docteur Fognini n’est pas là, c’est souvent Mister Fabio qui prend le relais. Pour le meilleur mais aussi pour le pire. A Monaco, à deux pas de son lieu de naissance, on n’a vu qu’un seul visage. Celui d’un fantasque Italien devenu fantastique. Pourvu que ça dure.

Vidéo - Di Pasquale : "Si Fognini arrive à être plus endurant mentalement…"

01:33
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0