Getty Images

Fognini : "Si vous m’aviez dit ça en début de semaine, je vous aurais rigolé au visage"

Fognini : "Si vous m’aviez dit ça en début de semaine, je vous aurais rigolé au visage"

Le 20/04/2019 à 21:32Mis à jour Le 21/04/2019 à 14:03

MASTERS 1000 MONTE CARLO - Tombeur samedi de Rafael Nadal au terme d’un match XXL, Fabio Fognini se présente en favori pour sa première finale de Masters 1000 face à Dusan Lajovic, dimanche. Une situation inattendue pour celui qui a connu un début de saison cauchemardesque.

En une semaine, Fabio Fognini a gagné plus de matches que depuis le début de la saison. Oui, vous avez bien lu. Et, oui, on parle bien de l’homme qui a mis à terre Rafael Nadal, le roi de l’ocre, samedi au prix d’une "masterclass" tennistique. Sur le court Rainier III, l’Italien n’avait plus rien à voir avec le joueur qui traînait son spleen aux quatre coins du monde avant de débarquer chez lui, à Monte-Carlo.

Car cette saison, le 18e mondial, connu pour être né à Sanremo, non loin du Rocher, galère. Ou tout du moins galérait. Éliminé sans gloire au 3e tour à Melbourne, Fognini a surtout accumulé les déconvenues surprenantes : défaite au 2e tour à Cordoba face à Aljaz Bedene, pareil à Buenos Aires face à Jaume Munar, une sortie de route à Rio face à Felix Auger-Aliassime, une tournée américaine conclue par deux échecs en trois matches. Pire, à Marrakech, il y a onze jours, sur terre battue, il chutait d’entrée face à Jiri Vesely.

Vidéo - "Même à ce niveau, Nadal aurait battu 90% des joueurs du circuit"

01:43

Au premier tour, Rublev l’a malmené

Le voilà propulsé favori d’une finale de Masters 1000, lui qui n'avait qu'un ATP 500 et 7 ATP 250 à son compteur. S’il aime souffler le chaud et le froid sur le court, pas sûr que l’Italien s’attendait à de telles montagnes russes en débarquant sur le Rocher.

Car, lundi, alors que les cadors attendaient patiemment pour rentrer en lice, Fognini mordait presque la poussière dans l’anonymat face à Andrey Rublev : "Si vous m’aviez dit en début de semaine ‘on se voit dimanche’, je vous aurais rigolé au visage, a-t-il expliqué hilare après sa demi-finale victorieuse. J’étais mené 6-4, 4-1 avec balle de break pour passer à 5-1. Derrière, j’ai servi un ace sur la ligne. C’est ça qui est fou dans ce sport".

Passé tout près du gouffre, Fognini est revenu de loin. Et semble avoir enfin trouvé la confiance qui semblait lui manquer. Nadal pourra en témoigner, un Fognini sûr de son fait peut vite s’avérer injouable. Alors, qu’attend-t-il pour dimanche et sa première finale de Masters 1000 ? "Je suis en finale et, évidemment, j’y vais pour gagner le titre".

Vidéo - Nadal impuissant, Fognini incandescent : les temps forts d’une sensation XXL

03:08
" On démarre à 50/50"

Face à lui se dressera un autre inattendu. Pas exactement le Serbe qu’on attendait. Car, dans l’ombre de Novak Djokovic, Dusan Lajovic a su fourbir ses armes et surprendre du beau monde petit à petit (David Goffin, Dominic Thiem, Lorenzo Sonego et Daniil Medvedev). Alors, forcément, Fognini ne veut pas s’emballer : "C’est une finale surprise car aucun de nous deux n’étions favoris pour nos demies, a-t-il avoué. Il a super bien joué cette semaine, je l’ai même vu face à Thiem. Je l’ai aussi vu battre Goffin pour son premier match. Et même si Medvedev était tendu, il était à 1-5 dans le premier set et a été très bon".

"Il n’a rien à perdre. Je n’ai rien à perdre. On démarre à 50/50. Même si le classement indique que je suis plus haut que lui, je sais que je devrai beaucoup courir", a finalement conclu l’Italien, encore dans un sourire. S’il parvient à retrouver son niveau XXL de samedi, difficile d’imaginer une autre issue pour lui qu’un titre à la maison. Histoire d’enfin lancer une saison qui a pris un autre virage sur le Rocher.

La joie de Fabio Fognini après sa victoire sur Rafael Nadal
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0