Tomas Berdych – Kevin Anderson. On aurait pu croire le match écrit d’avance. En onze confrontations précédentes, toutes accumulées ces trois dernières années, le Tchèque a toujours gagné, illustrant une logique implacable : entre deux joueurs au tennis similaire, celui qui fait tout un petit peu mieux que son vis-à-vis l’emporte quasiment à coup sûr, quand bien même le score soit-il souvent très serré. Service (un peu) meilleur, coups de fond de court (un peu) meilleurs, déplacements et appuis (un peu) meilleurs, Berdych, 5e joueur mondial, est dans cette situation de confort face à Anderson, numéro 18.

Sauf que, élément perturbateur, la première balle du Tchèque avait décidé de faire grève à l'occasion de ce douzième affrontement. Plafonnant à 51% de premiers services, mis sous pression sur ses secondes par un Anderson d’autant plus à l’aise qu’il remportait facilement ses propres engagements (83% de premières), Berdych a fini par partir à la faute au jeu décisif : sa double faute à 3 points à 4 fut aussi le seul mini-break enregistré, le Sud-Africain empochant le premier acte, 7-4. Mais le Tchèque n’a pas eu le temps de douter : dès l’entame de la deuxième manche, Anderson lui a fait cadeau de son engagement. Malgré un premier service toujours en panne (50%), le numéro 5 mondial est parvenu à tenir cet avantage pour égaliser (6-4).

Masters Cincinnati
Tsitsipas, vite fait, bien fait
23/08/2020 À 23:19

Et de cinq participations consécutives au Masters pour Berdych

L’ascendant était repris pour Tomas Berdych. Même breaké en premier dans l’ultime acte (1-3), même plombé par des séries de doubles fautes (trois dans un même jeu à 3-4 !), il est revenu aussitôt, profitant de la fatigue de plus en plus palpable d'Anderson - il a joué près de trois heures contre Stanislas Wawrinka au tour précédent - pour forcer la différence en s’emparant une dernière fois du service de son adversaire à 4-4, avant de conclure au bout de 2h35 de jeu (6-7, 6-4, 6-4). Qualifié pour la troisième fois de sa carrière en demies au POPB, Berdych composte par la même occasion son billet pour le Masters de Londres, pour la cinquième année consécutive. Mais son étonnante fragilité au service (52% de premières sur l'ensemble du match, 7 doubles fautes), risque fort de se payer au tour suivant, face à Roger Federer ou Milos Raonic.

Coupe ATP Single
Paire a tout gâché, les Bleus sont éliminés
08/01/2020 À 13:02
US Open
Anderson déclare forfait pour le tournoi
24/08/2019 À 21:53