Panoramic

Masters 1000 Paris Bercy : Jo-Wilfried Tsonga sèchement battu par Tomas Berdych (6-3, 6-4) en 8es

Balayé par Berdych, Tsonga a été envoyé en vacances sans ménagement

Le 05/11/2015 à 20:53Mis à jour Le 05/11/2015 à 21:30

MASTERS 1000 PARIS BERCY - Jo-Wilfried Tsonga a été sèchement défait par Tomas Berdych (6-3, 6-4) en huitièmes de finale du BNP Paribas Masters, jeudi. En quart de finale, le Tchèque sera opposé au Serbe Novak Djokovic, vainqueur de Gilles Simon un peu plus tôt (6-3, 7-5).

Ce n’était pas le jour de Tsonga. Contrairement à Gasquet, qualifié un peu plus tôt pour les quarts de finale de Bercy, le Manceau n’est pas parvenu à suivre le même chemin. Le dixième mondial a été reconduit à la porte de l’AccorHotels Arena manu militari par Tomas Berdych, facile vainqueur jeudi soir (6-3, 6-4). Après avoir frôlé la porte la veille face à Edouard Roger-Vasselin, voici le Tchèque en quart de finale où il affrontera un autre ancien vainqueur à Bercy, Novak Djokovic.

Peu à l’aise dans ses déplacements, Jo-Wilfried a sans doute vite senti que le combat allait tourner court. En début de seconde manche, il a même fait intervenir un kiné qui lui a posé un bandage sur le genou gauche. Signe ostensible que quelque chose n’allait pas. Dans un autre tournoi, le Français aurait sans doute jeté l’éponge. Mais au BNP Paribas Masters, là même il a été titré en 2008 et encore finaliste en 2011, devant le public français, il a fait l’effort de se battre jusqu’au bout. En vain.

Berdych - Djokovic : 2-19

La machine bien huilée qu’est Berdych ne lui a laissé aucune chance. Après un break en poche dès le sixième jeu du match, il n’a pas manqué l’occasion de remporter le premier set, avant d’appuyer là où ça fait mal : en retournant très bien et ne faisant très peu de fautes directes. Le cinquième mondial a rapidement obtenu deux breaks d’avance dans le deuxième set. A 6-3, 4-0, JWT a donné quelques signes de rébellion en sauvant une balle de 5-0, puis en refaisant un break de retard pour revenir à 4-3 en convertissant son unique occasion du match.

Cette piqûre de rappel a redonné du mordant au Tchèque qui a ponctué le match en remportant ses deux jeux de service… blancs. Le poing serré, Berdych ira donc défier Djokovic, un joueur qui n’a battu que deux fois en 21 rencontres, la dernière sur la terre battue de Rome en 2013. Le cœur serré, Tsonga quitte, lui, la scène de Bercy avec la ‘’crainte’’ de voir John Isner lui prendre la 10e place mondiale à l’issue de cette semaine, en cas de victoire de l’Américain sur David Ferrer en quart de finale vendredi. Ce qui signifierait qu’il laisserait aussi le statut de remplaçant en Masters Cup au bombardier US. Une déception bien moindre que celle de ne pas finir l’année N.1 français.

0
0