Panoramic

Battu par Raonic en quart, Tsonga dit adieu à Bercy et au Masters de Londres

Tsonga s'arrête là

Le 04/11/2016 à 23:41Mis à jour Le 05/11/2016 à 00:08

MASTERS 1000 PARIS-BERCY - Jo-Wilfried Tsonga est tombé vendredi soir contre Milos Raonic dans le dernier quart de finale du tournoi de Bercy (6-2, 7-6). Le Français a mis un set à rentrer dans la partie et n'est jamais parvenu à prendre le service du Canadien dans la rencontre. Cette défaite sonne le glas des espoirs de Tsonga pour arracher in extremis une place au Masters.

Cette fois, il n’y a pas eu de miracle. Au lendemain d'une victoire improbable face à Kei Nishikori, Jo-Wilfried Tsonga a vu son tournoi et sa saison s'arrêter en quarts de finale. Victime d'un Milos Raonic toujours aussi brut de décoffrage, le Français, incapable de breaker le monumental serveur canadien, s'est logiquement incliné en deux sets (6-2, 7-6). Conséquence directe de cette défaite, Tsonga ne disputera donc pas le Masters à Londres. Pour cela, il lui fallait triompher à Bercy. Ce ne sera resté qu'une lointaine hypothèse, fracassée sur la première balle du Terminator ontarien.

Comme contre Nishikori la veille, Jo-Wilfried Tsonga a démarré en mode diesel. Autrement dit, il a copieusement vendangé son entame de match. Breaké d'entrée, puis rebreaké peu après, il avait à peine eu le temps de commencer à transpirer que le premier set était plié, en l'espace de 25 minutes. Cette panne de réveil, décidément une bien mauvaise habitude du Manceau cette semaine à l'Accor Hôtels Arena, lui a donc encore coûté cher.

Deux balles de break... et c'est tout

Pourtant, là encore, le Français a su hausser le ton au cours du deuxième set. Parvenant enfin à retourner la première balle de Raonic, il a secoué le numéro 5 mondial sur son premier jeu de service de la manche. Tsonga y a même obtenu ses deux premières balles de break de la soirée. Malheureusement pour lui, Raonic les a écartées sans broncher. Malheureusement pour lui, ces premières balles de break furent aussi les dernières de la rencontre. Une fois cette alerte écartée, le Canadien a resserré les boulons et n'a plus laissé la moindre ouverture.

L'unique espoir de JWT était dès lors de tenir jusqu'au jeu décisif, ce qu'il allait réussir à faire, non sans mal. Lui aussi s'est retrouvé accroché sur son engagement. Il a dû sauver à son tour une balle de break, et repousser la menace à deux autres reprises en étant mené 15-30. Mais bon an mal an, Tsonga est arrivé jusqu'au tie-break. Mais il n'en est pas sorti vivant. Il a suffi à Raonic d'un tout petit point chapardé sur la mise en jeu du Sarthois pour faire la différence. Frustrant, forcément, mais Tsonga connaissait l'équation en rentrant sur le court. Il n'a pas su la résoudre, comme souvent quand il doit se coltiner ce type de joueurs.

Milos Raonic, finaliste il y a deux ans, confirme ses bonnes dispositions à Bercy. Il est désormais le dernier homme à pouvoir priver dès lundi Andy Murray de la première place mondiale. Mais lui aussi rentrera sur le court avec un enjeu significatif en matière de classement : s'il se hisse en finale en battant Murray, Raonic s'élèvera jusqu'au podium mondial, à la troisième place, devant Stan Wawrinka. Mais contrairement à Tsonga, Murray, lui, a la recette, comme il l'a démontré en finale à Wimbledon.

Visuel Raonic - Tsonga à Bercy
0
0