Getty Images

Filip Krajinovic sort John Isner et poursuit son rêve jusqu'en finale

Krajinovic, la surprise du chef
Par Eurosport

Le 04/11/2017 à 16:43Mis à jour Le 04/11/2017 à 17:44

ROLEX PARIS MASTERS - Incroyable Filip Krajinovic ! Samedi, le Serbe, 77e mondial et quasi inconnu en début de semaine, s'est qualifié pour la finale de Bercy en éliminant l'Américain John Isner (6-4, 6-7, 7-6). Pour la première finale de Masters 1000 de sa carrière, il affrontera dimanche le Français Julien Benneteau ou un autre Américain, Jack Sock.

Le tournoi n'avait donc pas fini de livrer toutes ses surprises. Samedi, Filip Krajinovic a défié toutes les logiques en se hissant pour la première fois en finale du Rolex Paris Masters. Ce Serbe de 25 ans, 77e mondial, s'est défait de John Isner, finaliste l'an passé et tombé en trois sets (6-4, 6-7, 7-6). Issu du tableau des qualifications, Krajinovic jouera dimanche la plus belle finale de sa carrière... dans un Masters 1000.

Plus habitué à jouer en Challenger que sur le circuit ATP, ce jeune Serbe est en train de vivre une semaine lunaire. Lundi, il est sorti du tableau des qualifications pour jouer son premier Masters 1000 de la saison. Vendredi, son quart de finale a tourné court grâce au forfait du n°1 mondial Rafael Nadal, blessé au genou droit. Le lendemain, le voici en finale après une victoire pleine de sang-froid, remportée face à John Isner qui, lui, a perdu tout espoir de décrocher le huitième et dernier billet pour le "tournoi des maîtres". Une délivrance que peut s'octroyer son compatriote Jack Sock, opposé au Français Julien Benneteau dans l'autre demi-finale, qui peut encore la ravir à condition de soulever le trophée.

Krajinovic a survécu à l'avalanche d'aces (31) du double mètre américain (2,08 m) pour se frayer un chemin en finale, un incroyable exploit au vu de sa carrière jusqu'ici. Mené 2-4 dans le tie-break du dernier acte, Krajinovic a inversé la tendance avec des coups propres dans les instants cruciaux dont un retour gagnant sur une première balle de l'Américain, qui lui a offert une balle de match. Grâce à un bon service qui lui a ouvert le court, le Serbe a conclu la partie en 2h28, à la grande joie de son entraîneur Petar Popovic qui, en tribunes, a enlevé son t-shirt de joie et bombé le torse. Que réserve-t-il si son protégé gagne dimanche ?

0
0