Le retour sur terre a été violent pour "Stanimal". Après tant de mois sans compétition, Stan Wawrinka, connu pour être un diesel, a tardé à retrouver ses marques. Et s’il avait pourtant triomphé en Challenger sur terre battue à Prague fin août, il y avait systématiquement lâché un set (et souvent le premier) avant la finale. Si elle est regrettable, cette défaite au 1er tour à Rome n’est donc pas une raison de s’alarmer outre mesure pour le Suisse, et elle a eu surtout le mérite de braquer les projecteurs sur son bourreau inattendu : le jeune Italien Lorenzo Musetti.
Non content d’avoir collé une "bulle" (6-0) à un triple vainqueur de Grand Chelem dans le premier set, le 249e joueur mondial a tenu le choc par la suite pour s’imposer avec la manière et un ultime passing croisé de coup droit (6-0, 7-6). A 18 ans, il s’est ainsi offert le premier top 20 de sa carrière. "C’est un rêve qui est devenu réalité, et je n’arrive pas encore à croire ce que j’ai fait. J’ai juste essayé de garder mon service et ensuite, dans le tie-break, j’ai vraiment été courageux et j’ai pris du plaisir à jouer sur ce court magnifique. Je suis vraiment calme, je ne sais pas pourquoi, c’était la clé pour me permettre de gagner", a-t-il confié dans la foulée de son exploit.

Rome - Wawrinka sorti d'entrée par le jeune Musetti

Masters Rome
6-0, 7-6 : Wawrinka tombe d'entrée contre le qualifié Musetti !
15/09/2020 À 21:24

Vainqueur de l'Open d'Australie chez les juniors

Le huis clos a peut-être aussi aidé l’Italien à garder le fil de son match. Toujours est-il qu’il a impressionné, tenant remarquablement la diagonale de revers, contre l’un des plus grands spécialistes de l’exercice, et parvenant à en décocher quelques-uns somptueux le long de la ligne. Avant cette spectaculaire performance, Musetti comptait pour principaux faits d’armes deux demi-finales en Challengers, deux trophées en Futures, et surtout un titre à l'Open d'Australie chez les juniors. Entraîné depuis neuf ans par Simone Tartarini, qu’il considère comme son second père, le jeune homme a indéniablement du talent et considère avoir passé un cap dernièrement à l’entraînement.
"Nous avons beaucoup travaillé ce dernier mois. Je pense avoir fait un peu en avant au niveau de ma mentalité et mon jeu a mûri", a encore estimé celui qui rêve de remporter Wimbledon un jour et idolâtre un certain Roger Federer. Mais c’est bien sur terre battue que Musetti se révèle. Et son éclosion est d’autant plus remarquable qu’avant d’avoir le droit de défier Wawrinka, il a enchaîné trois succès en qualifications. Il y a notamment dominé l’Argentin Leonardo Mayer, certes redescendu à la 123e place mondiale mais titré deux fois sur terre battue à Hambourg (2014 et 2017) et encore huitième de finaliste à Roland-Garros l’an dernier.

Lorenzo Musetti à Rome en 2020

Crédit: Getty Images

Sinner : "Musetti ? Il a un potentiel supérieur au mien"

Confirmera-t-il jeudi au 2e tour face à Kei Nishikori pour son cinquième match de la semaine ? Musetti a indéniablement une occasion à saisir contre le Japonais qui effectue à Rome son retour à la compétition après une longue blessure au coude. Mais s’il n’y parvient pas, il y a fort à parier qu’on devrait entendre parler de lui dans un futur proche. Car après avoir été longtemps porté par le seul Fabio Fognini, le tennis italien voit éclore une génération pour le moins prometteuse. Matteo Berrettini a d’ores et déjà intégré le top 10 à 24 ans et Jannik Sinner le top 100 à 19 printemps.
De quoi entretenir une saine émulation propice à la performance. "Leur succès me pousse et me donne envie d’essayer de faire mieux. Jannik a eu une dernière saison fantastique et ça me travailler encore plus dur de le voir faire ça. J’espère atteindre son niveau parce qu’il est le meilleur d’entre nous (les joueurs de moins de 20 ans, NDLR) en Italie. Et je pense que ça viendra bientôt pour moi", a-t-il encore affirmé, avec confiance.
Qualifié pour la première fois de sa carrière pour les huitièmes de finale après sa victoire sur Stefanos Tsitsipas, la 2e de sa carrière sur un top 10, Sinner s’est également montré élogieux à l’égard de son cadet d’un an. "Musetti a un potentiel supérieur au mien", n’a-t-il pas hésité à affirmer. S’il parvient à surprendre Nishikori, l’intéressé pourrait le montrer à Gaël Monfils en huitième de finale. L’Italie a décidément de beaux jours devant elle sur le circuit.
ATP Vienne
Sérieux et appliqué, Monfils rejoint Schwartzman
27/10/2021 À 15:08
US Open
D'abord malmené, Djokovic a fini par dérouler
04/09/2021 À 21:29