Nick Kyrgios a certes battu Stan Wawrinka mercredi à Montréal, mais le jeune Australien a perdu une autre bataille, celle de l'image. La sienne, en l'occurrence, va finir par devenir déplorable après cet incident, qui n'est pas le premier. Lors de son match face au vainqueur de Roland-Garros, Kyrgios a lâché une phrase à peine susurrée mais qui, malheureusement pour lui, a été captée par un micro au bord du court. La voici : "Kokkinakis a couché avec ta copine, désolé de te le dire, mec".
De match à deux, en l'espace d'une phrase, nous sommes donc passés à un drôle de ménage à quatre. La copine en question, c'est la jeune Donna Vekic, 19 ans, qui aurait entamé au mois de juin une relation avec Stan Wawrinka. Thanasi Kokkinakis, l'autre jeune étoile montante du tennis australien, aura certainement apprécié d'être ainsi impliqué au cœur de cette tempête par son camarade Kyrgios.
Masters Montréal
Murray a fini par faire tomber Djokovic de son piédestal
16/08/2015 À 22:22
Sur le moment, Wawrinka n'a rien entendu des paroles prononcées par son jeune rival et il lui  a d'ailleurs serré la main à l'issue de la rencontre. Mais il a été mis au courant en sortant du court. Son entraîneur, Magnus Norman, avait déjà réagi via Twitter. "C'était vraiment bas Nick Kyrgios. J'espère pour toi que tu as des gens autour de toi qui vont t'apprendre une ou deux choses à propos de la vie", a notamment écrit le Suédois.
Parmi les joueurs et joueuses qui ont réagi, Vika Azarenka, elle, a prodigué un conseil très pragmatique et second degré, suggérant à Nick Kyrgios "d'au moins se tenir à distance des micros". Mais elle a aussi rappelé à l'Australien, sans rigoler cette fois, qu'il devait "respecter son adversaire. Tout le monde le doit. Toujours."
J'ai juste dit ça dans le feu de l'action
Kyrgios, lui, a balayé après le match l'incident comme une anecdote parmi d'autres, sans prendre la mesure visiblement du retentissement de l'affaire. "Il devenait insolent avec moi, j'ai juste dit ça dans le feu de l'action. Je sais pas", a-t-il simplement dit lors de son interview au bord du court. Et Kyrgios d'expliquer qu'il ne pensait pas que ses mots seraient entendus. Ce n'est pas la première fois que son comportement est mis en cause mais jamais il n'était allé aussi loin et, sur le policé circuit ATP, il commence à agacer beaucoup de monde. Cette fois, son image risque de s'en trouver amochée durablement.
Wawrinka, lui, a réagi en tenant des propos sévères à l'encontre de Kyrgios. "Il a essayé de m’éviter mais je l’ai chopé, a confié le Vaudois à nos confrères de L'Equipe. Ce qu’on s’est dit restera dans les vestiaires mais il y a des choses qu’on ne peut pas dire. Peu importe le stress, ce qui se passe sur le terrain. Peu importe qui il vise."
Le Suisse s'est ensuite épanché sur son compte Twitter. En quatre tweets, il a fustigé le comportement de Kyrgios. "Tellement décevant de voir un collègue être si irrespectueux, d'une façon que je n'aurais jamais pu imaginer." Wawrinka explique également qu'il n'aurait jamais dit de telles choses "à son pire ennemi". "Tomber si bas est inacceptable", a-t-il ajouté.
Jeudi soir, Nick Kyrgios sera de retour sur les courts québécois pour disputer son huitième de finale face à John Isner. Il sera intéressant de voir la réaction du public vis-à-vis du surdoué de Canberra, à la raquette dégoulinante de talent mais aux bonnes manières visiblement perfectibles.

Nick Kyrgios à Montréal en 2015

Crédit: AFP

Masters Montréal
Andy Murray s'impose en finale face à Novak Djokovic (6-4, 4-6, 6-3)
16/08/2015 À 22:20
Masters Montréal
Depuis 11 mois, Djokovic, c'est 94,5% de victoires
16/08/2015 À 12:12