AFP

Masters de Monte-Carlo 2013 : Andy Murray écrasé par Stanislas Wawrinka !

Murray botté hors de Monaco et de la deuxième place mondiale
Par Eurosport

Le 18/04/2013 à 14:06Mis à jour Le 18/04/2013 à 18:55

Ecrasé par Stanislas Wawrinka (6-1, 6-2), Andy Murray quitte Monte-Carlo en 8e de finale et redonna la deuxième place à l'ATP à Roger Federer. Sans surprise, Rafael Nadal s’est défait de Philip Kohlshreiber (6-2, 6-4) et retrouvera le Bulgare Grigor Dimitrov en quart. Facile aussi pour Tsonga, futur adversaire de Wawrinka. Tomas Berdych (N.4) a été éliminé.

Coup de chaud sur la quatrième journée de Monte-Carlo, jeudi. Le tournoi a perdu deux de ses quatre premières têtes de série, et notamment le dossard numéro 2. A toute vitesse, s'il vous plaît. La treizième confrontation entre Andy Murray et Stanislas Wawrinka aura porté malheur au Britannique, pourtant favori. Il s'est incliné en huitième de finale sur un score très lourd (6-1, 6-2) en à peine 58 minutes de jeu. C’est la sixième fois de sa carrière que Wawrinka, 17e mondial, bat un joueur du Top 5, quatre ans après avoir triomphé de son illustre compatriote Roger Federer au même stade de la compétition sur le Rocher. C'est une grosse déception pour Murray, qui de toute sa carrière n’a jamais atteint de finale sur terre battue. Cette défaite va précipiter le retour de Roger Federer à la deuxième place mondiale, à sa place, dès lundi. Wawrinka, lui, retrouvera Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale.

Plus tôt dans la journée, Tomas Berdych (N.4) avait subi le même sort face à l'Italien Fognini (6-4, 6-2), mais cette vague n'est pas allé jusqu'à atteindre le maître des lieux. En bon spécialiste de la terre battue, Rafael Nadal (N.3) a continué à évoluer comme un poisson dans l’eau sur le Rocher. En 47 matches à Monte-Carlo, il n’a concédé qu’une seule défaite : c’était face à l'Argentin Guillermo Coria lors de ses débuts en 2003, à l'âge de 16 ans. Depuis, 44 victoires consécutives dont celle de jeudi, assez tranquille, en huitième de finale, face à un Philip Kohlshreiber accrocheur mais impuissant (6-2, 6-4).

Tsonga - Wawrinka vendredi

"J’adore jouer ici, c’est mon tournoi préféré, a reconnu le Majorquin, tout sourire après la rencontre. Le premier break (sur le deuxième service de l’Allemand) m’a bien aidé, et j’ai eu un peu plus de mal lors de la deuxième manche. Philipp Kohlschreiber est un joueur compliqué à manœuvrer". Face à lui, vendredi, en quarts de finale Grigor Dimitrov, tombeur de Florian Mayer (6-2 6-4) pour une confrontation prometteuse.

Jo-Wilfried Tsonga lui n'a laissé aucune miette à l'Autrichien Jurgen Melzer. Le Français a rendu une copie très propre pour se défaire de son adversaire en à peine 57 minutes de jeu (6-3 6-0).  Jamais menacé, le meilleur joueur français a assuré ses jeux de service et n’a pas eu à forcer pour battre l’Autrichien, visiblement touché à la hanche gauche. Comme l’année dernière, Tsonga se qualifie pour les quarts de finale. Il sera opposé vendredi à son copain suisse Stanislas Wawrinka.

Avec plus de difficultés, Novak Djokovic s’est lui aussi hissé quarts de finale en éliminant l'Argentin Juan Monaco (4-6, 6-2, 6-2). Le Serbe, toujours en délicatesse avec sa cheville droite, avait déjà eu besoin de trois sets pour battre le Russe Mikhail Youzhny au tour précédent. "Il faut être très fort mentalement pour dépasser la douleur physique, a-t-il reconnu après sa victoire. Je suis très heureux d’avoir gagné, maintenant je vais tranquillement récupérer".

0
0