Quelles que soient les circonstances, revoir Andy Murray sur un court est une bonne nouvelle pour le tennis mondial. Le coronavirus a forcé l'Ecossais à patienter trois mois de plus - il avait prévu d'effectuer son grand retour lors du Masters 1000 de Miami - mais il a donc rejoué mardi, dans le cadre de la "Battle of the Brits", tournoi à huis clos caritatif organisé par son frère Jamie. L'ex-numéro 1 mondial, désormais à une anonyme 129e place à l'ATP, a ainsi pris le meilleur sur son compatriote Liam Broady, 211e, en deux sets bien maîtrisés (6-2, 6-2), tout sauf anecdotique pour un joueur qu'on n'avait plus vu en action depuis la phase finale de la Coupe Davis en novembre dernier.

Roland-Garros
Fognini sorti d'entrée
IL Y A 2 MINUTES

"J'ai bien servi et bien retourné. Il me semble que j'ai réussi 100 % de mes retours en revers, et 90 % de ceux en coup droit, ce qui est un très haut pourcentage. Mon jeu de fond de court, en revanche, n'était pas bon. Je n'avais pas le bon rythme et mon équilibre sur le court n'était pas idéal. Mais pour un premier match depuis si longtemps, c'était bien", a considéré Murray après avoir scellé le score d'un ace.

"La dernière fois que j'ai dû ramasser mes propres balles en match, je devais avoir 16-17 ans"

L'Ecossais, qui a subi une lourde opération de la hanche voici un an et demi, a semblé à l'aise dans ses déplacements, ce qu'il a confirmé devant la presse britannique. "Je n'ai pas mal bougé, même si j'ai trouvé que c'était assez délicat. Les courts sont assez resserrés ici, et d'habitude j'aime quand il y a un peu plus d'espace pour jouer. Je me suis un peu senti pressé parfois, mais globalement ça a été, d'autant que lors des matches d'entraînement, je n'ai pas été particulièrement bon", a-t-il encore estimé.

Enfin, Murray est revenu sur les conditions d'organisation de cette "Battle of the Brits" : le huis clos et l'absence de ramasseurs de balles. "La dernière fois que j'ai dû ramasser mes propres balles en match, je devais avoir 16-17 ans. Mais on le fait tout le temps à l'entraînement donc tout va bien", a relativisé l'intéressé, avant tout ravi de renouer avec la compétition. Sa tâche devrait être toutefois bien plus ardue mercredi puisque Kyle Edmund, 44e mondial, lui fera face pour son deuxième match du tournoi.