On le sait, Rafael Nadal et Novak Djokovic ne sont pas toujours du même avis. L'Espagnol est souvent plus proche des positions de Roger Federer, son autre grand rival, quand il s'agit de la direction que doit prendre le tennis. Mais au-delà du rapport de forces entre les membres du "Big 3", les avis divergent aussi sur des sujets plus importants, comme celui de la santé publique en cette période de pandémie. Alors que le Serbe avait exprimé une certaine réticence à une éventuelle vaccination contre le COVID-19, Nadal a considéré que le numéro 1 mondial n'aurait peut-être pas le choix.
"Personne ne peut obliger personne. Chacun est libre", a-t-il indiqué en préambule dans un entretien accordé au quotidien espagnol La Voz de Galicia lundi. Avant de préciser sa pensée : "Mais si vous appartenez à un circuit qui a des règles, si celles-ci exigent que vous vous vacciniez pour protéger tout les autres, alors Djokovic devra se vacciner s'il veut continuer à jouer au plus haut niveau. Cela vaut pour moi aussi."
Il faut juste suivre les règles
Tennis
Djokovic : "Je ne suis pas pour les vaccins"
20/04/2020 À 09:03
Si les propos de Nadal peuvent apparaître comme un recadrage, ils sont avant tout d'une implacable logique. Quelles que soient les convictions des uns et des autres, si le vaccin devient un préalable obligatoire à la reprise du jeu, personne ne pourrait alors s'y soustraire. "Si l'ATP ou l'ITF (Fédération internationale de tennis, ndlr) nous y oblige, alors nous devrons le faire. De la même façon, nous avons des restrictions quant à l'utilisation de nombreux médicaments pour des raisons évidentes de contrôles anti-dopage. Il faut juste suivre les règles", a insisté le Majorquin.
Quoi qu'il en soit, le développement d'un éventuel vaccin universel contre le coronavirus pourrait prendre encore une voire plusieurs années. Gageons que d'ici là, le circuit aura tout de même repris sous un ensemble de mesures de sécurité et de quarantaine. La vaccination éventuelle n'en serait d'ailleurs pas moins recommandable voire obligatoire dans un second temps.
ATP Metz
Monfils : "Il faut arrêter avec ce truc de zéro Français en fin de tournoi"
IL Y A 13 HEURES
Laver Cup
La Laver Cup peut-elle survivre au Big 3 ?
IL Y A 13 HEURES