Getty Images

Wozniacki : "Ça me hante encore aujourd'hui"

Wozniacki : "Ça me hante encore aujourd'hui"

Le 24/01/2018 à 19:07Mis à jour Le 24/01/2018 à 19:40

OPEN D’AUSTRALIE - Caroline Wozniacki est de retour en demi-finale à Melbourne. Sept ans après son immense désillusion face à Na Li, la Danoise va tenter face à la novice Elise Mertens de remonter le temps et d'effacer un souvenir qui la hante toujours.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Les résurrections ne préviennent jamais. Elles reviennent souvent quand on ne les attend pas. C'est d'ailleurs ce qui fait leur charme. Caroline Wozniacki ne dira pas le contraire. Sept ans après avoir atteint le dernier carré à Melbourne, la numéro 1 mondiale d'alors retrouve le dernier carré avec l'ambition, cette fois, de passer le cap et, pourquoi pas, d'aller au bout. C'est peut-être le bon moment.

Vidéo - The Coach : Wozniacki et la pression, un cocktail gagnant

02:02

Revenue grâce à une fin de saison aboutie sur des hauteurs qu'elle avait quittées durant quelques années, la Danoise aux deux finales de Grand Chelem perdues (2009 et 2014 à l'US Open) semble parée à aller plus haut. Et exorciser un douloureux souvenir, ici à Melbourne. En 2011 en demi-finale, elle avait plié face à la Chinoise Na Li, après avoir servi pour le match à 5-4 dans le deuxième set et s'était même retrouvée à un point d'une première finale. On connait la suite. "Je suis contente d'être de retour ici en demi-finale. Ça fait quelques années déjà… La dernière fois, j'avais eu des balles de match face à Li Na. Ça me hante encore aujourd'hui. Je me souviens très des bien de ce match alors que je les oublie habituellement. J'espère un autre dénouement cette fois".

" Tu ne devrais pas être là et tu as encore une chance de jouer une demie"

Cette fois, pas de Na Li en face. Mais Elise Mertens, 37e joueuse mondiale. Et, surtout, Caroline Wozniacki n'a plus 20 ans. L'expérience est de son côté face à la Belge, née en 1995. Ajoutez à cela que, cette année, elle a dû sauver sa tête pour en arriver là. La jeune Jana Fett lui en a fait voir de toutes les couleurs au deuxième tour. Jusqu’à être menée 5-1 lors du dernier set et devoir sauver deux balles de match. "Je pense que c'est quelque chose qui m'a aidée en quart de finale quand il a fallu repartir pour un troisième set (face à Carla Suarez Navarro). Je me suis dit ‘tu ne devrais pas être là et tu as encore une chance de jouer une demie. Reste positive et vas-y’. C'est vraiment ce que je pensais à ce moment-là."

Vidéo - Deux balles de matches sauvées et une belle frayeur, Wozniacki est une miraculée

03:13

A 27 ans, Wozniacki n'a toujours pas accroché de Grand Chelem à son tableau de chasse. Mais la Danoise aux 27 titres a peut-être changé le cours de sa (deuxième) carrière en décrochant son plus beau titre, en fin de saison dernière. La Danoise a remporté le Masters en battant Venus Williams (6-4, 6-4), qu'elle n'avait jamais terrassée auparavant. Un double exorcisme. Un déclic. Et peut-être même plus que ça. Presque une résonnance historique nous ramenant à Amélie Mauresmo, fin 2005. A Los Angeles, la Française décroche son premier titre majeur, en remportant le Masters face à Mary Pierce. La suite ? Deux titres du Grand Chelem en six mois. En Australie et à Wimbledon. La période dorée de sa carrière. On souhaite la même chose à Caroline Wozniacki qui, longtemps, a sans doute pensé que le meilleur était derrière elle. Finalement, il se déroule peut-être sous ses pieds.

0
0