AFP

Open d'Australie - Simple messieurs : Rafael Nadal bat Kevin Anderson en trois sets

Un test ? Quel test ? Anderson était trop tendre pour Nadal

Le 25/01/2015 à 07:21Mis à jour Le 25/01/2015 à 09:01

Rafael Nadal n'a eu besoin que de trois sets pour battre un Kevin Anderson décevant et généreux dimanche, en huitièmes de finale. Victoire en 2h06 du Majorquin (7-5, 6-1, 6-4), qui affrontera Tomas Berdych en quarts. Un vrai test, cette fois ?

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Rafael Nadal a vu la porte de près au deuxième tour contre Tim Smyczek mais, depuis, il se promène. Dimanche, en huitièmes de finale, l'Espagnol n'a fait qu'une bouchée de Kevin Anderson. Le grand serveur sud-africain a été balayé sans ménagement en trois sets (7-6, 6-1, 6-2) sur la Rod Laver Arena. Le voilà donc en quarts à l'Open d'Australie, comme à chacune de ses huit dernières participations à la première levée du Grand Chelem. Il y retrouvera Tomas Berdych, une opposition a priori d'un calibre supérieure.

Face à Kevin Anderson, beaucoup lui prédisaient un test extrêmement sérieux. Il a bien eu lieu. Mais il a duré moins d'un set. Un set durant lequel Rafael Nadal a été souvent bousculé à l'échange. Arrivé en confiance après avoir bouclé ses trois premiers tours sans concéder la moindre manche, le tombeur de Richard Gasquet a alors confirmé qu'il avait les armes pour gêner le Majorquin. Mais il n'a manifestement pas le mental pour tenir la distance. Cela aussi, il l'a confirmé, malheureusement pour lui.

Et Anderson implosa...

Faute d'avoir pu convertir une seule de ses six balles de break dans le premier set, Kevin Anderson a fini par le perdre, un peu bêtement, sur un mauvais jeu de service. Frustrant, forcément, tant il avait été peu mis en danger sur son engagement jusque-là, gagnant plus de 80% des points aussi bien sur première que sur seconde balle. Nadal a réussi le tour de force de parvenir à breaker dans un set où il n'aura gagné en tout et pour tout que... 5 points sur le service adverse. A partir de là, le Sud-Africain a totalement implosé.

De 5-5 dans le premier set, nous sommes passés à 7-5, 5-0 pour Nadal après un 7-0 infligé par le numéro trois mondial. Nadal, sans être totalement serein à l'échange, n'a plus eu qu'à se baisser pour ramasser les cadeaux éparpillés aux quatre coins du court par un Anderson totalement à côté de son tennis. Après deux breaks dans le deuxième set et un autre dans le troisième, Rafa a plié cette affaire rondement menée en à peine plus de deux heures. Une économie appréciable avant les joutes finales de ce tournoi qu'il n'a plus gagné depuis 2009. Le chemin est encore long mais Nadal vient de s'enlever une première épine du pied. Elle a fait beaucoup moins mal que prévu.

0
0