Getty Images

Hyeon Chung après son abandon face à Roger Federer : "Je ne peux plus marcher…"

Chung : "Je ne peux plus marcher…"

Le 26/01/2018 à 13:06Mis à jour Le 26/01/2018 à 13:47

OPEN D'AUSTRALIE - Hyeon Chung a tenu un peu plus d’une heure face à Roger Federer, vendredi à Melbourne. Meurtri par des ampoules, le Sud-Coréen n’a même pas pu combattre face au Suisse (6-1, 5-2 ab). Mais le futur 29e joueur mondial, entré dans le grand monde à l’occasion de l’Open d’Australie, garde d’excellents souvenirs d’une quinzaine qui l’a vu grandir.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Terrassé par Federer. Et des ampoules. Hyeon Chung se souviendra longtemps de sa première demi-finale de Grand Chelem à laquelle il a dû renoncer après soixante-trois minutes d'un combat inégal. Parce que Roger Federer était de l'autre côté du filet. Parce que son corps a dit stop au terme d'une une quinzaine exceptionnelle, qui l'a vu sortir de l'ombre en même temps qu'il boutait Alexander Zverev et Novak Djokovic pour atteindre le dernier carré.

Douze heures passées sur le court avant de croiser le fer avec le Maestro et, plus que tout, la répétition d'efforts à une intensité inconnue à ce stade de sa carrière, ont eu raison de son pied gauche, meurtri. "C'est bien pire que des ampoules classiques, a expliqué son agent Stuart Duguid en ouverture de la conférence de presse de son poulain. Durant les derniers jours, c'était ampoule sous ampoule sous ampoule. Il a fallu tout raser et maintenant, c'est rouge vif. Ils ont essayé des injections pour endormir la douleur. Ça n'a pas marché…" "Je ne peux plus marcher...", a confirmé le demi-finaliste malheureux.

Vidéo - Une balade pour Federer, un cauchemar pour Chung : Les temps forts du match

02:52

La mort dans l'âme, le Sud-Coréen de 21 ans a rendu les armes. Mais s'est montré aussi fataliste qu'il avait été mesuré dans ses succès. "Il y a plein de choses qui me traversent l'esprit, a confié le futur 29e mondial (ndlr : il le sera lundi au classement ATP). Mais je pense avoir pris la bonne décision. Si je suis mauvais sur le court, ce n'est pas une bonne chose pour les spectateurs et les téléspectateurs."

" J'ai gagné en confiance"

Vidéo - Débordé, diminué, Chung a finalement abandonné

01:31

De cette quinzaine australe, Hyeon Chung retiendra avant tout une aventure XXL. Lui qui n'avait jamais passé un deuxième tour en Grand Chelem veut s'appuyer sur ses accomplissements pour aller plus haut, bientôt. "Je suis heureux de savoir que je peux atteindre le dernier carré en Grand Chelem. Je veux être plus fort l'an prochain", a-t-il lancé de sa voix basse.

Sur le papier, rien ne s'y oppose. Formé à l'école Bollettieri, le Sud-Coréen a pris de l'envergure et conscience de son talent après un début de carrière ralenti par les blessures. La Next Gen, c'est aussi lui qui l'incarne. "J'ai gagné en confiance, oui. J'ai vraiment bien joué lors des deux semaines ici. Mon premier huitième, mon premier quart et ma première demie. J'ai joué Sascha, Novak et Roger. Vraiment une bonne expérience…", s'est-il tout de même réjoui. Avant d'ajouter, finalement heureux : "J'ai déjà atteint quelques buts cette année : le plus haut classement pour un Coréen, le meilleur résultat en Grand Chelem pour un Coréen. Le prochain, c'est terminer la saison sans blessure." Ampoules mises à part, évidemment.

Hyeon Chung et Roger Federer.

Hyeon Chung et Roger Federer.Getty Images

0
0