Lisnard : "Il fait trop chaud pour travailler"

Lisnard : "Il fait trop chaud pour travailler"
Par AFP

Le 20/01/2005 à 15:00Mis à jour

Après cinq matches à l'Open d'Australie, dont une victoire surprise sur Sébastien Grosjean jeudi et un match marathon face à l'Autrichien Marach, Jean-René Lisnard est en pleine forme. Issu des qualifications, il préconise une méthode originale pour garde

OPEN D'AUSTRALIE - Tableau messieurs

Celui qui parle n'est pas un paresseux, mais au contraire un stakhanoviste repenti. "Moi, je me suis déjà entraîné des tonnes et des tonnes, mais j'arrivais en match énervé, excité, fatigué et ça ne donnait rien. Il faut trouver le juste milieu. D'ailleurs, les meilleurs ne sont pas ceux qui s'entraînent le plus. Le mieux sûrement, mais pas le plus", ajoute-t-il, encouragé dans cette voie par son entraîneur Pierre Gauthier, ancien coach de... Grosjean.

"Pas de souci"

Sa carrière et celle de Grosjean, avec qui il a passé un an au centre d'entraînement de Boulouris (Var) lorsque tous les deux avaient dix ans, ont pris des trajectoires très différentes. Lisnard passe le plus clair de son temps dans les tournois challengers, la deuxième division du circuit professionnel.

Au prochain tour, tout le monde le croit capable de battre l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 102e mondial et aussi peu connu que lui-même. Raison de plus pour redoubler de méfiance. "Je l'ai joué l'été dernier dans un 25.000 dollars (dotation du tournoi) pourri. C'est un mec qui joue vraiment bien. On est un peu pareils. Il est assez complet. Il court bien. Il va falloir y aller encore" . Le tournoi en question avait lieu à Saint-Pétersbourg et Lisnard avait gagné deux sets à un.

0
0