Djokovic renverse Federer

Djokovic renverse Federer
Par Eurosport

Le 25/01/2008 à 10:00Mis à jour

Novak Djokovic défiera Jo-Wilfried Tsonga en finale de l'Open d'Australie. Le Serbe, qui a dominé Roger Federer, tenant du titre, en trois sets, va disputer sa 2e finale de Grand Chelem de suite. Le N.1 mondial n'avait pas connu la défaite en demi-finale

OPEN D'AUSTRALIE - Demi-finale messieurs

Novak Djokovic sait où il va. Arrogant à son arrivée sur le circuit, à la limite de l'irrévérence à l'égard du maître incontesté Roger Federer l'année dernière, le Serbe vient de se qualifier pour sa seconde finale de Grand Chelem consécutive et d'infliger au N.1 mondial une sévère défaite. Le score est à la hauteur de la désillusion du tenant du titre, qui voit une fois de plus ses rêves de Grand Chelem s'évanouir. Pour la première fois depuis 2005, soit onze tournois, Federer s'incline en demi-finale d'un "majeur". Pour la première fois depuis sa défaite face à Gustavo Kuerten à Roland-Garros en 2004 (4-6, 4-6, 4-6), il s'est incliné en trois sets lors d'un Grand Chelem. Quelques mois après sa victoire sur Djokovic en finale de l'US Open, il prend de plein fouet le coup de jeune que le circuit est en train de vivre.

A la différence de Tsonga, Djokovic ne procède pas par à-coups. "Nole" prend la mesure de son adversaire dans l'échange et s'appuie sur la balle pour contrer. Ce vendredi, il a donc laissé Roger Federer mettre son tennis sur la table. Et justement, pendant un set et demi, rien n'est sorti de sa raquette. Privé de coup droit, imprécis, le Suisse a pourtant mené, avec un break d'avance (5-3), avant d'encaisser cinq jeux consécutifs. Trop de fautes directes face à un joueur dont la densité des coups, au service comme en fond de court est remarquable. A 7-5, 3-1, sur une merveille de course vers l'avant et un petit coup de poignet en revers à deux mains, Djokovic fait encore la différence. Passing et break. A 4-1, 40/15 sur le service de Federer, le Suisse bouge enfin, mais c'est un double break qui le sanctionne.

Le "Happy Slam" tourne mal pour Federer

Pour Federer, le match débute vraiment à 5-7, 1-5. Mais il lui faut sortir un match exceptionnel pour revenir, et il ne sort qu'un match moyen. La balle gicle mieux de sa Wilson, mais Djokovic - qui restera à près de 80% de points marqués derrière sa première balle, ne se laisse pas impressionner. Ses problèmes de respiration (suite à une opération du nez, il a été obligé de réapprendre à respirer) expriment la tension qu'il ressent à ce moment du match. La tête tourne un peu mais pas son service. A 7-5, 6-3, le match est enfin... équilibré.

Le troisième set débute par deux jeux explosifs. Federer manque trois balles de break avant d'en sauver quatre le jeu suivant. Le N.1 mondial entre mieux dans le court, mais en dépit de plusieurs jeux serrés par la suite, c'est au jeu décisif que la rencontre s'est jouée: Roger, très prudent en retour, fixe Novak dans l'axe, et lâche enfin ses coups. Il mène deux fois au score (2/1 et 3/2 avec à chaque fois un break d'avance). "Nole" ne se dégonfle pas et fait craquer le tenant du titre, dès sa première balle de match, sur une 32e faute directe, encore une fois en coup droit.

Interrogé par Mats Wilander à la sortie du court sur cet aspect tactique de la rencontre (jouer le coup droit de Federer), Djokovic a confirmé avec un grand sourire qu'il apprenait chaque fois un peu plus. Battu en trois sets en finale de l'US Open (6-7, 6-7, 4-6), il vient de prouver qu'il peut regarder son illustre victime du jour dans les yeux. Djokovic n'est plus un usurpateur possible du trône ATP, c'est un conquérant crédible. Il offre ainsi au public de l'Open d'Australie, ce "Happy Slam", une finale inédite et rafraîchissante. Pour le plus grand plaisir du "Djoke", que l'on a vu reprendre les hochements de tête de boxeur de son futur adversaire : "Personne ne s'attendait à une telle finale. Je crois que c"est un moment important. Chaque sport veut voir de nouveaux visages. Tsonga est un très grand athlète. Je n"ai toujours pas perdu un set. Ce sera intéressant de voir ce que peuvent donner deux jeunes joueurs face à face."

0
0