Reuters

Ivanovic et Venus assurent

Ivanovic et Venus assurent
Par Eurosport

Le 21/01/2008 à 13:20Mis à jour

Ana Ivanovic et l'Américaine Venus Williams se retrouveront en quart de finale à l'Open d'Australie. La Serbe a dominé la Danoise Wozniacki et l'Américaine a mis un terme à la belle aventure de la Polonaise Domachowska, issue des qualifications. Agnieska

OPEN D'AUSTRALIE - Huitièmes de finale

LA PERF' DU JOUR

. Agnieszka Radwanska (POL, 29) bat Nadia Petrova (RUS, 14) 1-6, 7-5, 6-0
Prochaine adversaire: Hantuchova (SLQ, 9)

LES AUTRES RESULTATS

. Daniela Hantuchova (SLQ, 9) bat Maria Kirilenko (RUS, 27) 1-6, 6-4, 6-4

. Ana Ivanovic (SER, 4) bat Caroline Wozniacki (DAN) 6-1, 7-6 (7/2).
Prochaine adversaire : V. Williams (EU, 8)

Ana Ivanovic poursuit son parcours sans faute à l'Open d'Australie. Alors qu'elle n'avait jusqu'alors jamais passé le cap du 3e tour lors de la première levée du Grand Chelem, la Serbe a profité d'un tableau largement dégagée pour se hisser en quarts de finale sans céder le moindre set.

En héritant de la jeune Caroline Wozniacki, 64e au classement WTA, la tête de série numéro 4 avait largement les faveurs des pronostics. En début de match, Ivanovic faisait pleinement respecter la logique en se montrant intraitable au cours d'une première manche, dominée de la tête des épaules. Avec 15 coups gagnants contre aucun et la bagatelle de 15 points sur 16 remportés au filet, la finaliste du dernier Roland-Garros donnait le sentiment de s'envoler vers une victoire aisée avant de baisser pied et de laisser son adversaire sortir la tête de l'eau. "J'ai bien joué au début mais ensuite je me suis un peu endormie. C'est peut-être parce que c'était la première fois que je jouais le matin et que les jours précédents j'avais fait la grasse matinée. Elle n'avait rien à perdre, elle est donc devenue vraiment dangereuse dans ce second set", analysait ainsi la Serbe, obligée d'effacer une balle de set avant de conclure au jeu décisif.

Après une saison 2007 renversante, Ana Ivanovic donne l'impression d'avoir encore passé un cap supplémentaire cette année. Dotée d'une force de frappe impressionnante, mais souvent réputée un peu tendre sur le plan physique, la Serbe a su faire les efforts nécessaires pour se hisser au rang des meilleures sur ce plan. "Je devais absolument améliorer ma condition physique. Je me déplaçais mal, j'ai eu des blessures. J'ai vraiment amélioré mon physique, j'ai perdu du poids, j'ai gagné en force, surtout dans la partie haute du corps, expliquait-elle à l'issue du match. Maintenant, j'ai le sentiment de pouvoir tenir le rythme. Avant, je devais lâcher mes coups plus tôt dans l'échange parce que je ne pouvais tenir l'échange". Venus Williams, future adversaire en quarts de finale, est prévenue.

. Venus Williams (EU, 8) bat Marta Domachowska (POL, Q) 6-4, 6-4.
Prochaine adversaire : Ivanovic (SER, 4)

Venus n'a pas eu à forcer son talent. Comme depuis le début le début de la quinzaine, l'Américaine assure. Pour la première fois de sa jeune carrière, la Polonaise Domachowska, 22 ans, atteignait les huitièmes de finale d'un Grand Chelem. Déjà un exploit pour la 146e joueuse mondiale. Issue des qualifications, elle avait su profiter d'un tableau décapité par l'élimination dès le premier tour de la tête de série n°10. Loin d'avoir les faveurs du pronostic face à l'aînée des soeurs Williams, la Polonaise a eu des opportunités. Huit occasions de faire le break mais seulement trois concrétisées. C'est sans doute dans ces moments cruciaux que la tête de série numéro 8 a fait basculer la rencontre.

Contrairement à son adversaire, Venus n'a pas gâché les occasions de prendre le large. Six balles de break, cinq converties, du travail propre et efficace. Après avoir été menée 3-1, l'Américaine a géré la suite. Comme depuis le début de son séjour australien où Venus n'a toujours pas concédé le moindre set. La suite sera d'un tout autre calibre pour elle puisque se dresse sur sa route la Serbe Ana Ivanovic, tête de série numéro 4, qui a, elle-aussi, profité d'un tableau clément sans concéder la moindre manche. Un premier choc pour chacune des deux joueuses qui devrait en révéler plus sur leur potentiel.

0
0