Reuters

Federer comme chez lui

Federer comme chez lui
Par Eurosport

Le 24/01/2010 à 16:09Mis à jour

Roger Federer a passé les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en battant Lleyton Hewitt 6-2, 6-3, 6-4 en 1h55 de jeu. Le Suisse, N.1 mondial, affrontera Nikolay Davydenko en quart de finale de Melbourne qu'il disputera pour la 7e fois de suite dans sa carrière. Tsonga a rejoint Novak Djokovic.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

OPEN D'AUSTRALIE - Huitièmes de finale messieurs

. RETROUVAILLES EN PERSPECTIVE

Roger Federer (SUI, 1) bat Lleyton Hewitt (AUS, 22) 6-2, 6-3, 6-4. Prochain adversaire : Davydenko

Roger Federer aura son explication avec Nikolay Davydenko en quart de finale. Comme attendu, le Suisse s'est qualifié pour les quarts de finale de Melbourne pour la 7e fois de suite en carrière. Comme lors de leurs 14 dernières rencontres, le N.1 mondial, qui a récemment révélé qu'il aurait pu naître en Australie, a dominé Lleyton Hewitt. Ce lundi, 1h55 et trois sets lui ont été utiles pour passer les huitièmes de finale, malgré le courage du héros local poussé par tout un public qui a essayé de résister jusqu'au bout. "Je reste sur une série incroyable contre lui mais c'est un grand champion, aucun match n'est facile contre lui, a déclaré Federer. Je savais que ça allait être difficile ce soir. Je suis content d'être passé, on a eu des batailles magnifiques dans le passé."

Il faut dire que l'Australien n'a été inspiré qu'en fin de rencontre, se procurant ses 5 balles de break dans la 3e et dernière manche. Avec cette nouvelle victoire expéditive, la cote de Federer remonte en flèche avant son quart de finale face au Russe Nikolay Davydenko, qui a dû batailler cinq sets avec Fernando Verdasco lundi. "Il m'a battu les deux dernières fois qu'on s'est joués. Il a progressé au service. Il est dans le Top 5 depuis longtemps. J'espère qu'au meilleur des cinq sets, je saurai garder le dessus". Après deux échecs de suite face à Davydenko, Federer s'est questionné sur la capacité du Russe à tenir la route en Grand Chelem dans un match long. Il aura sa réponse mercredi.

Nikolay Davydenko (RUS, 6) bat Fernando Verdasco (ESP, 9) 6-2, 7-5, 4-6, 6-7 (5/7), 6-3
Prochain adversaire : Federer.

Reuters

Sous un soleil lourd, un Davydenko ruissellant de sueur et soulagé a su garder son humour lors de la désormais fameuse interview d'après-match réalisée par le remarqueble Jim Courier, légende réincarnée en journaliste : "Oui, Je suis 'hot', s'est amusé le Russe dont l'image publique est loin d'être celle d'un sex-symbol. Davydenko, qui n'avait perdu que 17 jeux jusqu'ici, reste donc invaincu depuis maintenant treize matches. On regrettera simplement les 132 fautes directes des deux joueurs (51 pour Nikolay, 81 pour son adversaire). Davydenko devra rafraîchir son jeu pour défier Roger Federer ou l'idole du coin, Lleyton Hewitt. "Qui serait favori si je devais rencontrer Federer? Lui j'espère! Il a déjà gagné plusieurs fois ici. C'est le N.1 mondial, moi je suis N.6. Comment serais-je le favori? Mais je l'ai déjà battu deux fois, je suis serein." On voit Nikolay, on voit...

. DJOKOVIC TOUJOURS SANS FORCER

Novak Djokovic ( SER , 3) bat Lukasz Kubot (POL) 6-1, 6-2, 7-5
Prochain adversaire : Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga (FRA, 10) bat Nicolas Almagro (ESP, 26) 6-3, 6-4, 4-6, 6-7 (6/8), 9-7

Novak Djokovic a gentiment botté Lukasz Kubot hors de Melbourne Park. Le Polonais a réussi un parcours étonnant, confirmant les progrès aperçus la saison dernière et avec un brin de réussite (forfait de Mikhail Youzhny au tour précédent), sans pouvoir tenir tête au vainqueur du tournoi de 2008. Le Serbe, qui peut devenir N.1 mondial à l'issue du tournoi s'il gagne le titre et que Roger Federer n'arrive pas en demi-finale, n'a connu qu'une alerte lundi lorsqu'il a rendu un break d'avance au milieu du troisième set. Il a ensuite fait le métier en dominant un quatrième joueur situé au-delà de la 50e place mondiale : Kubot est 86e mondial, Daniel Gimeno-Traver (74e, battu au 1er tour), Marco Chiudinelli (58e, battu au 2e tour) et Denis Istomin (106e, battu au 3e tour). En quarts, il attend Tsonga ou Almagro. Le saut qualitatif risque de surprendre...

0
0