Eurosport

Nadal évite le coup de chaud

Nadal évite le coup de chaud
Par Eurosport

Le 22/01/2010 à 08:21Mis à jour

Rafael Nadal a résisté à Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-2, 2-6, 7-5) au 3e tour de l'Open d'Australie. Monfils a été sorti par le géant américain John Isner (6-1, 4-6, 7-6, 7-6). Il n'y a plus qu'un Français à Melbourne : Tsonga. Roddick, Del Potro, Cilic et Gonzalez ont lutté, Murray a battu Serra.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

OPEN D'AUSTRALIE - 3e tour :

NADAL AVAIT LES MAINS MOITES

Rafael Nadal (ESP, 2) bat Philipp Kohlschreiber (ALL, 27) 6-4, 6-2, 2-6, 7-5 en 3h30.
Prochain adversaire : Karlovic
Ivo Karlovic (CRO) bat Ivan Ljubicic (CRO, 24) 6-3, 3-6, 6-3, 7-6 (9/7).

Rafael Nadal a eu chaud ce vendredi sur le Rod Laver Arena. Heureusement pour lui, l'humidité ambiante était aussi une contrainte pour Philipp Kohlschreiber. Après 3h30 d'un match laborieux, où les deux joueurs se sont montrés irréguliers, l'Espagnol a certes lâché son premier set du tournoi mais il s'est qualifié pour les huitièmes de finale pour la cinquième fois de suite (absent en 2006). Le voilà désormais face à Ivo Karlovic dans une partie de tableau plutôt ouverte et incertaine.

Le N.2 mondial, qui semblait monter en puissance après deux tours, a commis des erreurs aussi flagrantes qu'en fin de saison dernière, quand il jouait trop court. Avec 38 fautes directes, contre 58 pour son adversaire, il s'est souvent mis en danger sur son propre engagement. Kohlschreiber a eu 15 balles de break au total (7 dans la première manche, 2 dans les deux suivantes, et 4 dans la dernière). Il lui a fallu attendre la 10e pour obtenir son premier break du jour. L'Allemand, 26e au classement ATP, a suivi tout au long de la partie une stratégie offensive : prendre l'initiative en coup droit sans hésiter à monter au filet. Habile dans ses montées, toniques en coup droit, il a manqué un peu de lucidité à l'Allemand pour faire la différence sur le service de Nadal. "Le plus important est d'avoir gagné mais je ne suis pas très content de mon niveau de jeu", s'est plaint le Majorquin. C'était un mauvais jour pour moi. Au deuxième et troisième set c'était franchement mauvais. Il faut que je retrouve agressivité et profondeur de balle, ça rend les choses plus faciles."

Tout le mérite de Kohlschreiber est de ne jamais avoir abandonné. Malgré sa frustration sur les balles de break, celui qui avait sorti Novak Djokovic au troisième tour du dernier Roland-Garros a poussé dans le troisième et le quatrième. Deux breaks, sur ses deux seules balles de break du set, lui ont donné l'avantage au troisième. Il est revenu une fois au score dans le quatrième (de 3-4 à 4-4) avant "d'exploser" physiquement lors de son dernier jeu de service. "C'était très serré. A 5-5 dans le dernier set, tout aurait pu arriver. Il a fait alors quelques erreurs en coup droit qui lui ont coûté cher", a commenté le tenant du titre. Nadal doit-il refroidir ses ardeurs pour la suite du tournoi pour autant ? Son prochain match, face à Ivo Karlovic et sa valise de 25 aces minimum, donnera la température.

MONFILS, SERRA ET BARTOLI ELIMINES, TSONGA RESTE SEUL A MELBOURNE

Eurosport

Après les défaites de Gaël Monfils, Marion Bartoli et Florent Serra un peu plus tôt, il n'y a plus qu'un Français en course, tous tableaux confondus : Jo-Wilfried Tsonga, lequel disputera son troisième tour samedi. C'est d'ores et déjà le pire bilan français à Melbourne depuis 2003 où Sébastien Grosjean avait été le seul représentant à dépasser le troisième tour. Gaël Monfils est tombé de haut face à John Isner, 28e joueur mondial, qui culmine à 2,06 m, soit un serveur genre "Karlovic américain". Le N.2 français, sur la lancée d'un premier set médiocre, a mené 1-6, 6-4, 4-1 avant de retomber dans ses travers, cédant son service sur une double-faute, alors que son adversaire, auteur de 26 aces, est resté inaccessible sur son engagement.

Le syndrome du grand serveur est devenu un classique du circuit. Prenez un joueur punchy aimant le spectacle et le tennis qui fait boum, comme Tsonga ou Monfils, mettez-lui un gratte-ciel de plus de 2 mètres face à lui, avec 25 aces dans la manche et vous obtiendrez un précipité tricolore sans saveur. Monfils a tout donné face à Isner, il s'est encouragé, a joué au mieux ses retours, cherché à bouger la carcasse de ce natif de Caroline du Nord. En vain. Il n'a pas été mauvais au service (71% de points inscrits sur premières), il a commis moins de fautes directes (28 contre 38) mais il a été toujours trop loin de la "ligne d"avantage". Isner l'a pris au collet, sans hésiter à monter au filet de façon systématique. La tactique a été couronnée de succès (35 points sur 53 montées seulement mais une pression constante). "J'ai fait un match correct, pas dégueulasse", a retenu Monfils. J'ai déjà perdu plus salement en Grand Chelem. Là j'ai fait mon match contre un joueur costaud. J'ai eu quelques occas' mais je ne les ai pas saisies, lui a bien géré les moments importants, mieux que moi, bravo à lui. John a bien joué le jeu." Vainqueur à Auckland, Isner se dresse maintenant sur la route de Murray.

Quant à Monfils, il va passer par Johannesburg, où Tsonga s'était imposé l'an passé, et il se fixe comme prochain objectif la Coupe Davis. Il doit faire oublier ces défaites l'an passé contre les Pays-Bas. Diminué par une blessure à l'épaule avant d'arriver à Melbourne, Monfils a joué sous anti-inflammatoires en ce début de tournoi, on pouvait douter de sa capacité à durer deux semaines sur un Grand Chelem. C'est ainsi que l'on comprendra son résumé du tournoi : "Cette défaite casse toutes mes stats. Ça faisait longtemps que je n'avais plus raté une deuxième semaine. Je vais perdre un paquet de points après mon huitième de finale ici l'année dernière. Ça a été un tournoi bizarre. D'abord deux qualifiés, c'est-à-dire le jackpot, et après un gars comme Isner. C'est vraiment bizarre. Mais ce n'est pas la fin du monde."

LES TÊTES FONT FRONT, MAIS SEUL MURRAY PASSE EN TROIS SETS

. Juan Martin Del Potro ( ARG , 4) bat Florian Mayer (ALL) 6-3, 0-6, 6-4, 7-5.
Prochain adversaire : Cilic
Marin Cilic (CRO, 14) bat Stanislas Wawrinka (SUI, 19) 4-6, 6-4, 6-3, 6-3

. Andy Roddick (USA/N.7) bat Feliciano Lopez (ESP) 6-7 (4/7), 6-4, 6-4, 7-6 (7/3)
Prochain adversaire : Gonzalez.
Fernando Gonzalez (CHI/N.11) bat Evgeny Korolev (RUS) 6-7 (5/7), 6-3, 1-6, 6-3, 6-4

. Andy Murray (GBR/N.5) bat Florent Serra (FRA) 7-5, 6-1, 6-4
Prochain adversaire : Isner.

0
0