Tsonga dans le carré magique

Tsonga dans le carré magique
Par Eurosport

Le 27/01/2010 à 10:22Mis à jour

Au terme d'un 2e match de suite en 5 sets, Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour les demi-finales de l'Open d'Australie en battant Novak Djokovic 7-6(10/8), 6-7(5/7), 1-6, 6-3, 6-1. Comme en 2008, le Français entre dans le dernier carré où, cette fois, Roger Federer l'attend de pied ferme.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

OPEN D'AUSTRALIE - QUARTS DE FINALE MESSIEURS

Jo- Wilfried Tsonga (FRA, 10) bat Novak Djokovic (SER, 3) 7-6(10/8), 6-7(5/7), 1-6, 6-3, 6-1. Prochain adversaire: Federer
Roger Federer (SUI, 1) bat Nikolay Davydenko (Rus, 6) 2-6, 6-3, 6-0, 7-5

Pour quelqu'un qui n'avait jamais joué de match en cinq sets dans sa carrière, Jo-Wilfried Tsonga vient de vivre deux tours intenses. Après son baptême du feu face à Nicolas Almagro en huitièmes de finale, le Français a récidivé face à Novak Djokovic en quarts de finale de l'Open d'Australie. Au terme d'un match haché qui a bien failli lui échapper des mains, l'ancien finaliste de Melbourne a pris le meilleur de son bourreau de 2008 après quasiment 4h de jeu. Et ce pour la 5e fois de sa carrière en 7 confrontations. Mais surtout pour la première fois dans un tournoi du Grand Chelem. Une victoire qui n'a pas été facile à se dessiner mais qui démontre que le statut de Top 10 de JWT n'a rien d'usurpé.

Mené deux sets à un, Tsonga a finalement pris sa revanche dans une partie marquée par les difficultés physiques de Djokovic, victime de nausées et de crampes à l'estomac après avoir gagné le troisième set d'une partie extrêmement intense. Info ou intox, difficile de savoir. Toujours est-il que le Serbe a vu son niveau de jeu baisser considérablement au moment où le Français était dans les cordes. Le N.3 mondial a quitté le court après la perte des deux premiers jeux de la quatrième manche, indiquant à l'arbitre qu'il avait envie de vomir, alors qu'aucun problème n'avait été signalé par le joueur avant son match. De retour quelques minutes plus tard, Djokovic a rapidement été mené 5-0. Puis a semblé récupérer une partie de ses moyens, au point de remporter les trois jeux suivants. Tsonga arrivait tout de même à décrocher une 5e manche.

"Je serai prêt"

La 5e manche laissait entrevoir un combat plus intense et équilibré dans le rush final. Le Français n'a pas laissé le temps au Serbe de s'installer dans la manche en lui prenant son service d'entrée de set. Avant de s'échapper définitivement dans cette partie. "J'étais sans doute dans une meilleure forme que lui, reconnaît Tsonga. Il a joué un tennis incroyable pendant les trois premiers sets où le niveau de jeu a été fantastique. Après il a décliné, mais bon, ça lui était déjà arrivé aussi et il avait gagné à la fin". Pas de remord, ni de regret pour la Français qui avance sourire aux lèvres et pouces dans les dos face à un autre défi encore plus lourd à relever : Roger Federer. Comme Tsonga, le Suisse a bénéficié d'une baisse de régime de Davydenko pour se qualifier pour sa 23e demi-finale de suite en Grand Chelem. "Je serai prêt, ce sera difficile, contre le meilleur joueur de tous les temps, mais le public m'aide beaucoup, il est juste incroyable avec moi."

Un public qui a poussé le Français, fort de 73 coups gagnants dans cette partie, soit 30 de plus que son adversaire pour le même nombre de fautes directes (55). S'il s'est montré fébrile sur sa seconde balle (46% de réussite), le Français a réussi à s'appuyer sur un puissant service (19 aces). Il a notamment sauvé 10 balles de break au cours de cette partie et en a converti 8 de son côté, soit 5 de plus que lors de la finale australienne de 2008. Une différence qui montre l'étendue du travail accompli par le Français au cours de ces deux dernières années.

" C'est dommage que je n'ai pas pu défendre mes chances comme je l'aurais voulu dans les quatrième et cinquième sets ", a regretté le Serbe. Avant d'ajouter : "Je ne veux pas trouver d'excuses mais j'ai vomi pendant le match et j'avais de la diarrhée avant... Je me sentais très mal. Je ne sais pas d'où ça vient..." Ne vous en faites pas pour Djokovic, il n'a pas tout perdu. Lui qui, malade, avait abandonné l'an dernier en quart de finale peut malgré tout dépasser Rafael Nadal au classement ATP... à moins que l'Ecossais Andy Murray, opposé jeudi à Marin Cilic dans l'autre demi-finale, ne remporte le tournoi.

0
0