AFP

Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Stan Wawrinka en trois manches

Le combat n'a pas eu lieu : Tsonga n'a pas fait le poids

Le 24/01/2017 à 07:26Mis à jour Le 24/01/2017 à 09:01

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas pesé bien lourd face à Stan Wawrinka en quart de finale de l'Open d'Australie. Le Français s'est incliné en trois manches (7-6, 6-4, 6-3), mardi. Plus clinique qu'un JWT incapable de se transcender, le Suisse retrouve le dernier carré pour la première fois depuis 2015. Il y défiera Federer ou Zverev.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

On en attendait beaucoup. On en espérait sans doute trop. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on a été pour le moins déçu. Le combat rêvé n'a pas eu lieu. Sinon lors d'un premier set qui, sans être exceptionnel, avait laissé envisager un duel plus équilibré qu'il ne l'a été. Parce que, encore une fois, Stan Wawrinka a eu raison de Jo-Wilfried Tsonga. Pour la quatrième fois de suite et la troisième dans un rendez-vous majeur, après la finale de la Coupe Davis 2014, évidemment, et la demie de Roland-Garros 2015. Sur la Rod Laver Arena, JWT a clairement plafonné face au Suisse aux trois titres du Grand Chelem (7-6, 6-4, 6-3).

Tsonga n'a pas été capable de se transcender

Après, tout est allé de travers pour Jo-Wilfried Tsonga. Sans sortir le tennis de sa vie, Wawrinka a géré son affaire sans sourciller. Une statistique résume parfaitement la tranquillité clinique du Suisse : il a obtenu trois balles de break dans le match. Ils les a toutes converties. Tsonga ? 1/6. Et pourtant, c'est le 12e joueur mondial qui a pris le service en premier à son adversaire. Durant le 7e jeu du deuxième set. Mauvaise idée : JWT a réveillé "Stan The Man" qui a fini le set en trombe. Deux breaks de rang et le gain de la deuxième manche (6-4). Quid de la suite ? Même topo.

Vidéo - Un set pour se régler et Wawrinka a mis Tsonga au pas : les temps forts du match

02:33

Jo-Wilfried Tsonga, mister régularité en Grand Chelem, n'a pas été capable de se transcender et de renverser la table. Auteur de 39 fautes directes pour 27 coups gagnants contre l'inverse pour Wawrinka (41 "winners", 28 fautes directes), le Français a gâché deux balles de break sur le premier jeu du troisième set et été puni sur sa mise en jeu suivante. Un jeu blanc et l'affaire était pliée. Tsonga n'a pas été capable de retrouver le fil et Wawrinka s'est envolé vers une troisième demie à Melbourne. Et, qui sait, des retrouvailles avec Roger Federer. La Suisse l'attend. L'Australie en salive déjà. Le monde en rêve.

0
0