AFP

Open d'Australie : Contre un Nadal appliqué, Monfils n'a fait qu'illusion

Monfils, juste une illusion

Le 23/01/2017 à 13:45Mis à jour Le 23/01/2017 à 14:14

OPEN D'AUSTRALIE - Gaël Monfils a été éliminé lundi par Rafael Nadal en 8e de finale à Melbourne (6-3, 6-3, 4-6, 6-4). Le Français a mis deux sets à rentrer dans la partie et a fini par donner le match. En face, le Majorquin, sérieux et appliqué, à défaut d'être inspiré dans le jeu, n'a eu qu'à cueillir les cadeaux faits par son adversaire. Le voilà en quart, où il affrontera Milos Raonic.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Encore raté pour Gaël Monfils. Le Français, toujours en quête d'une victoire en Grand Chelem sur un des trois géants du XXIe siècle que sont Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal, devra encore patienter. Lundi, il a cédé en quatre sets (6-3, 6-3, 4-6, 6-4) face à l'Espagnol en huitièmes de finale de l'Open d'Australie. Une défaite logique sur l'ensemble de la rencontre, mais terriblement frustrante sur la forme, tant Monfils a donné l'impression de se tirer des balles dans le pied tout au long de la soirée. Face à un champion de la trempe de Nadal, cela ne pardonne pas.

Le Français l'avait confié à Eurosport avant le match, s'il voulait gagner, il devait "agresser" Nadal. De la parole sensée aux actes, il y a malheureusement eu un océan pour La Monf'. Après un premier jeu accroché, au cours duquel il a obtenu une balle de break sauvée par Nadal, Monfils a disparu de la circulation pendant deux sets. Sans intensité, sans fil conducteur tactique, multipliant les mauvais choix, il a laissé le Majorquin s'installer tranquillement dans la rencontre. Résultat, 6-3, 6-3 en 1h23. Tout ceci avait une désagréable impression de déjà-vu. Comme lors de sa demi-finale de l'US Open contre Djokovic, Monfils n'était que le spectateur de son match.

L'autodestruction finale

Comme à Flushing, il a attendu d'être mené deux manches à rien, et peut-être le sentiment de ne plus rien avoir à perdre, pour monter enfin en régime. Dès le début de la troisième manche, il y a enfin eu un match. Beaucoup plus intense dans ses frappes, Monfils a commencé à agresser son adversaire, comme il se l'était promis. A 4-4, un mauvais jeu de service de Nadal lui a permis de se mettre en position de servir pour le set. Sur son service, le Parisien a alors sauvé quatre balles de débreak avant de conclure. Soudain, ce huitième de finale était relancé.

On a même cru que Gaël Monfils allait être en mesure de faire basculer la rencontre quand il a à nouveau breaké Rafael Nadal dans le quatrième set pour mener 4-2. La cinquième manche était dans le viseur. Nadal aurait pu commencer à gamberger, d'autant que, dans le combat physique que Monfils lui imposait désormais, il n'était pas certain de sortir vainqueur, lui qui avait déjà ferraillé cinq sets contre Alexander Zverev. Mais alors que Rafa commençait à avoir la tête sous l'eau, Monfils s'est mis en mode autodestruction. Un jeu de service apocalyptique pour permettre à Nadal de recoller à 4-4 puis un autre tout aussi raté pour lui donner le match sur un plateau.

0
0