Getty Images

Lucas Pouille éliminé dès le 1er tour par Ruben Bemelmans

Pouille fait pschitt

Le 15/01/2018 à 11:52Mis à jour Le 15/01/2018 à 13:09

OPEN D'AUSTRALIE - Enorme désillusion pour Lucas Pouille. Le Français, qui voyait pourtant s'ouvrir devant lui un tableau royal, a trébuché dès le premier tour lundi contre le Belge Ruben Bemelmans. Battu en quatre sets (6-4, 6-4, 6-7, 7-6), Pouille n'a toujours pas gagné le moindre match à Melbourne en cinq participations.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Décidément, Lucas Pouille et Melbourne, ça fait deux. Pour la cinquième fois en autant de participations, le Français a trébuché dès le premier tour à l'Open d'Australie, où il n'a donc toujours pas gagné un match. Il avait achevé 2017 par une victoire contre un joueur belge, Steve Darcis, pour offrir à la France sa première Coupe Davis depuis 2001. Il a débuté 2018 contre un autre Belge, mais sans réussite cette fois. Battu en quatre sets par Ruben Bemelmans (6-4, 6-4, 6-7, 7-6), Pouille sort par la toute petite porte.

Loin de ce qu'il est capable de produire, Pouille a livré deux premiers sets catastrophiques face à un joueur beaucoup plus en rythme que lui après être sorti des qualifications. Bemelmans a fait son match et, s'il s'est crispé par moments, le Belge s'est souvent montré audacieux. Il aurait même pu plier cette rencontre en trois manches puisque, dans la troisième, il a compté un break d'avance puis mené 4-1 avec deux services à suivre dans le jeu décisif. Mais Pouille, sur un fil, a signé un premier miracle, remportant les six derniers points du tie-break face au 117e mondial.

Plus une tête de série dans le coin !

Le Français était toutefois loin d'être au bout de ses peines. Breaké d'entrée dans le quatrième, il a été mené 4-1. mais là encore, il a trouvé les ressources pour recoller, comme dans le troisième set. Ses deux seuls breaks du match auront donc été des debreaks et ce fut bien un des problèmes du protégé d'Emmanuel Planque, incapable de saisir sa chance quand elle s'est présentée. Il a fini avec deux breaks sur treize occasions.

Lucas Pouille

Lucas PouilleGetty Images

La fin du quatrième set aura été symptomatique dans ce domaine. A 4-4, puis à 5-5, Lucas Pouille a eu plusieurs opportunités de prendre le service de Ruben Bemelmans. En vain. Dans le jeu décisif, il a même eu une balle de deux manches partout à 6-5 en sa faveur. Mais il a alors ressorti le mode auto-destruction : deux fautes directes en retour sur deux deuxièmes balles de Bemelmans, puis une dernière erreur en coup droit sur la balle de match.

C'est évidemment une grosse déception, d'autant que Pouille avait un tableau totalement ouvert. Avant lui, les trois autres têtes de série dans sa zone avaient en effet disparu elles aussi : Jack Sock, Kevin Anderson et Philipp Kohlschreiber. Le Français n'aura pas échappé à l'hécatombe, malheureusement pour lui. Mais c'est là une bien mauvaise habitude en ce qui le concerne en Australie. L'année prochaine, qui sait...

0
0