Getty Images

Marin Cilic bat Kyle Edmund en trois sets et se qualifie pour la finale

Cilic était beaucoup trop fort pour Edmund

Le 25/01/2018 à 11:55Mis à jour Le 25/01/2018 à 13:15

OPEN D'AUSTRALIE - Marin Cilic disputera dimanche la troisième finale majeure de sa carrière, après celle gagnée à l'US Open en 2014 et celle perdue à Wimbledon l'an dernier. Le Croate s'est montré nettement supérieur au novice Kyle Edmund, jeudi sur la Rod Laver Arena. Il a survolé cette première demie (6-2, 7-6, 6-2) et affrontera Roger Federer ou Hyeon Chung.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Marin Cilic va disputer sa troisième finale de Grand Chelem. Le vainqueur de l'US Open en 2014 et finaliste de Wimbledon l'année dernière a facilement mis un terme au joli parcours de Kyle Edmund en demi-finale. Le Croate s'est imposé en trois manches (6-2, 7-6 (4), 6-2) face à un Britannique beaucoup trop irrégulier pour espérer autre chose. Cilic, assuré de devenir numéro trois mondial au classement ATP lundi, retrouvera dimanche le vainqueur de l'autre demie entre Roger Federer, grandissime favori lancé sur la route de son vingtième Majeur, et Hyeon Chung, autre surprise du tournoi.

Une chose est certaine : les spectateurs massés dans les travées de la Rod Laver Arena n'ont pas été spécialement gâtés par le spectacle proposé par les deux joueurs. Probablement inhibé par l'enjeu inhérent d'une telle rencontre, Kyle Edmund n'a jamais vraiment su faire parler la qualité de son coup droit qui a tant fait mal à ses précédents adversaires sur sa route (Kevin Anderson et Grigor Dimitrov notamment). Alors, Marin Cilic est venu le cueillir à froid dès le sixième jeu de la première manche pour le breaker. Avant de reprendre le service du Britannique pour faire tomber rapidement ce set initial dans sa besace en trente-six minutes.

Un remake de la dernière finale de Wimbledon ?

A 2-2 dans le deuxième set, Edmund a semblé trouvé le déclic pour enfin lancer sa rencontre. Une discussion assez intense avec l'arbitre pour contester un service de Cilic annoncé faute, qui finalement avait mordu la ligne. Excédé, il a même fait appel au juge-arbitre qui lui a donné tort. Cette péripétie lui a donné un véritable coup de fouet et permis d'enfin lâcher ses coups. Plus relâché, il a réussi à amener le Croate jusqu'au tie-break dans une manche marquée par une seule balle de break obtenue par les deux protagonistes. Mais le natif de Johannesburg, néophyte à ce niveau, a craqué sur la fin, permettant à son adversaire de se détacher et de prendre une grosse option avec deux manches d'avance.

Vidéo - Enervé par une décision de l'arbitre, Edmund a fait venir le juge-arbitre... en vain

02:54

Le scénario du troisième set l'a confirmé. Avec un break de Cilic dès le troisième jeu suivi d'un autre à 4-2. Sans être souverain, le tombeur de Rafael Nadal en quarts (abandon de l'Espagnol dans la dernière manche) a bouclé sa demi-finale en 2h18 de jeu en s'appuyant sur la qualité de sa première balle (avec 90% de réussite derrière). Parfois déréglé sur sa ligne de fond – 32 coups gagnants, 30 fautes directes -, notamment en revers, il bénéficiera d'un jour de récupération de plus que son futur adversaire pour préparer la finale. Si la logique est respectée, il devrait retrouver Roger Federer dimanche dans un remake de celle de Wimbledon, disputée en juillet dernier, qu'il avait terminé en larmes et diminué.

0
0