"J'ai pleuré, mais maintenant je souris, ce n'est qu'un match de tennis finalement…" Simona Halep ne s'est pas lamentée sur son sort, en conférence de presse, après la perte de sa troisième finale en Grand Chelem. "J'ai donné 100% de ce que j'avais aujourd'hui", a estimé la joueuse roumaine avant d'ajouter, philosophe : "Je suis triste d'avoir perdu, mais la vie continue."

Battue par Caroline Wozniacki, ce samedi à Melbourne après un gros combat (7-6, 3-6, 6-4, 2h49 de jeu), Halep a peiné physiquement. Les deux marathons qui l'ont menée en finale, au 3e tour contre Lauren Davis puis en demie face à Angelique Kerber, ont pesé sur l'issue de ce match. "Je me sentais prête (à enfin gagner un Grand Chelem), mais mon corps ne l'était pas, a-t-elle déclaré. J'ai joué de si longs matches. Mes muscles étaient fatigués et j'avais des douleurs aux pieds."

Open d'Australie
"Vainqueur de Grand Chelem et numéro un, ça sonne bien !"
27/01/2018 À 15:25

La numéro un mondiale, qui sera délogée par son adversaire du jour dès lundi, a semblé très éprouvée durant toute la rencontre, disputée sous une forte chaleur. Elle s'est même fait prendre la tension lors d'un changement de côté durant le deuxième set, alors qu'elle avait "mal à la tête". Ce n'était vraiment pas son jour, mais elle a continué de positiver, s'appuyant sur le contexte de sa jolie quinzaine inachevée pour cela. Touchée à la cheville dès son entrée en lice, elle ne pensait pas "pouvoir aller si loin dans le tournoiet quitte l'Australie avec plein de pensées positives."

Simona Halep se fait prendre la tension lors de la finale de l'Open d'Australie 2018

Crédit: Getty Images

Si je continue à travailler et jouer comme cela, je serai un jour à nouveau dans une bonne position

En marge de cette communication optimiste, aux airs de méthode Coué, la Roumaine a tout de même évoqué le besoin de faire une "longue pause". Elle passera une IRM pour connaître la gravité et la raison de ses douleurs aux pieds. Après ce break, sur lequel elle ne s'est pas plus épanchée, Halep poursuivra sa mue d'un jeu attentiste à une attitude plus offensive. Elle a en tout cas réaffirmé cette intention : "Je me suis mis en tête d'être plus agressive, je vais plus au filet… les jambes n'allaient simplement pas assez vite aujourd'hui."

Seulement âgée de 26 ans, elle considère qu'il lui reste du temps pour accomplir ses plus grands objectifs : "Si je continue à travailler et jouer comme cela, je serai un jour à nouveau dans une bonne position." Ce n'est pas Wozniacki qui la contredira. La Danoise a triomphé pour la première fois à l'occasion de sa quarante-troisième participation à un tournoi du Grand Chelem. Simona Halep n'en a disputé "que" trente-et-un.

Halep : "Il me reste plusieurs années pour y arriver"

Open d'Australie
La nouvelle reine, c'est Wozniacki
27/01/2018 À 11:25
Open d'Australie
Williams montre les muscles
16/02/2021 À 09:39