1er tour : Mise en route tranquille

Adversaire : Jérémy Chardy (France)
Score : 6-3, 6-1, 6-2
Durée : 1h31
Novak Djokovic avait des messages à faire passer. Face à l’une de ses victimes préférées et sur son court préféré, le numéro un mondial surclasse Jérémy Chardy. Comme lors de leurs 13 premiers affrontements, le Français ne parvient pas à remporter le moindre set. Porté par une qualité de retour exceptionnelle (47% de points remportés sur le service adverse), Djokovic obtient 13 balles de break tout au long de la rencontre. Il en convertit six, deux par manche.
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

Le patron en démonstration : 1h31 de balade et Djokovic est déjà au 2e tour

2e tour : Secoué par Tiafoe

Adversaire : Frances Tiafoe (Etats-Unis)
Score : 6-3, 6-7, 7-6, 6-3
Durée : 3h30
Trois heures et demie sur le court, un set perdu, deux tie-breaks disputés... Le Djoker ne rigole pas lors de ce 2e tour contre un Frances Tiafoe sans complexe et dont le tennis plein de punch lui permet de rivaliser durablement avec le maître des lieux. Mais Djokovic, une fois n'est pas coutume en délicatesse avec son revers, ne s'est pas amusé. Mais s'il a pesté contre lui-même et s'est quelque peu frustré, il a comme toujours eu le dernier mot.

Quatre sets et 3h30 : Djoko n'a pas rigolé contre Tiafoe

3e tour : Alerte rouge

Adversaire : Taylor Fritz (Etats-Unis)
Score : 7-6, 6-4, 3-6, 4-6, 6-2
Durée : 3h25
Pendant deux sets, tout va bien. Puis c'est le vent de panique dans le clan serbe : le numéro un mondial se blesse aux abdominaux au début du 3e set. Le combat change d'âme, Taylor Fritz remporte une manche, puis deux, et on commence à se demander si le double tenant du titre va pouvoir finir ce match. Alerte rouge, mais... fausse alerte. Il retrouve des couleurs dans le set décisif, qu'il domine facilement. Interviewé sur le court, Djokovic assure souffrir d'une déchirure musculaire. C'est le début d'une polémique qui va rythmer la semaine suivante...

Un cinq sets illisible, une blessure, un public évacué : Djokovic, la victoire la plus étrange

Huitième de finale : Raonic dompté

Adversaire : Milos Raonic (Canada)
Score : 7-6, 4-6, 6-1, 6-4
Durée : 2h56
Pendant deux jours, c'est l'incertitude. Grand bluff ou réelle inquiétude, peu importe, mais Novak Djokovic laisse planer le doute quant à sa présence sur le court face à Milos Raonic. Le dimanche soir, le Serbe est bien présent sur la Rod Laver Arena, et s'il cède un set en cours de route, jamais il n'est vraiment menacé par le grand serveur canadien, battu pour la 12e fois en autant de matches par "Nole". ce dernier n'a pas rendu une copie parfaite, mais il s'est rassuré.

Diminué, Djokovic ? Peut-être, mais il reste (beaucoup) trop fort pour Raonic...

Quart de finale : Zverev, menaçant mais trop tendre

Adversaire : Alexander Zverev (Allemagne)
Score : 6-7, 6-2, 6-4, 7-6
Durée : 3h30
Un match "bizarre", difficilement lisible, où les deux joueurs peinent à accorder leurs violons comme à jouer de concert. Physiquement, Novak Djokovic semble aller mieux. Mais il galère. Et si l'Allemand s'incline en quatre sets comme Raonic deux jours plus tôt, la menace est autrement plus précise pour le champion de Belgrade, mené une manche à rien puis breaké dans les 3e et 4e sets. Mais il va trouver la porte de sortie. Comme toujours sur "sa" Rod Laver Arena.

Une raquette cassée et un Zverev accrocheur n'ont pas suffi : c'est encore Djokovic qui avance

Demi-finale : Le tour du patron

Adversaire : Aslan Karatsev (Russie)
Score : 6-3, 6-4, 6-2
Durée : 1h53
Voir Novak Djokovic succomber face au 114e mondial, novice en Grand Chelem, avait quelque chose d'inimaginable. La marge du Serbe était trop grande et comme, en prime, il retrouve lors de cette demi-finale la pleine expression de son potentiel au plan physique ("Je n'ai ressenti aucune douleur aujourd'hui", dira-t-il), l'affaire ne pouvait se régler qu'en trois sets. Aslan Karatsev ne démérite pas, Djokovic est loin de rendre une copie immaculée, mais l'essentiel est fait. Proprement. Place à une 9e finale. Et à un 9e titre ?

Karatsev n'a pas démérité, mais Djoko était trop fort : le résumé d'une demie à sens unique

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59