Nick Kyrgios est bien de retour. Vainqueur de son premier match depuis un an sur le circuit face au modeste Frederico Ferreira Silva, l'Australien a bien amusé la galerie en début de night session. Quelques coups de pattes dont il a le secret, beaucoup de parlote - on a même entendu le traditionnel "Je n'ai pas envie de jouer" - un niveau de jeu inégal, une prise de bec avec son box, le joueur de Canberra n'a pas fait dans la discrétion. Mais c'est aussi pour ça que beaucoup l'apprécient.

Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

Passé ce premier match gagné en trois sets, le fantasque Nick s'est présenté devant les micros. Ni une, ni deux : il a été question de Novak Djokovic, son meilleur ami. Après avoir longtemps résisté à l'envie d'évoquer le cas de l'Aussie, le n°1 mondial avait finalement confessé qu'il n'avait, lui aussi, aucun respect pour l'homme Kyrgios, un élève trop turbulent pour lui en-dehors de la bulle tennis.

"Il fait du bien au sport. Je le respecte pour son tennis. Il est très talentueux, il a prouvé qu'il avait les qualités pour battre tout le monde. Mais en dehors du court, je n'ai pas beaucoup de respect pour lui, pour être honnête. Je n'en dirai pas plus", avait glissé le Serbe, fusillé de critiques depuis trois bonnes années par son cadet. C'était trop pour lui.

Le génie Kyrgios est de retour : sa fabuleuse demi-volée amortie entre les jambes

"Djokovic, c'est un drôle d'animal"

Le message est bien arrivé aux oreilles de Kyrgios qui a retourné la balle sans attendre. "C'est quelqu'un de bizarre pour moi. J'ai lu ses commentaires comme quoi il n'avait aucun respect pour moi en-dehors des courts. Cela aurait plus de sens qu'il dise, 'Je ne le respecte pas sur le court', car je peux comprendre qu'il n'ait pas apprécié certains de mes comportements pendant un match par le passé. En plus de ça, je pense même m'être bien comporté lors de nos matches."

L'Australien a surtout avoué sa surprise en apprenant cette sortie du Serbe. "Je n'arrive pas à comprendre pourquoi il ne me respecte pas en-dehors du court. Je pense avoir fait des choses bien, principalement pendant la pandémie. J'ai livré de la nourriture à des personnes ne pouvant pas s'en procurer pendant cette période. Je continue d'en donner à des familles dans le besoin. J'ai ma fondation. Donc, c'est bizarre pour moi d'entendre ça. Je fais beaucoup de choses à côté du tennis."

Passé le descriptif de son engagement associatif et caritatif, le 47e mondial a ensuite de nouveau appuyé sur le bouton rouge. "J'ai été extrêmement précautionneux pendant cette pandémie. J'ai fait attention à ce que je faisais. Je ne voulais pas diffuser le virus à quelqu'un", a-t-il fait remarquer, avant de repasser à l'offensive. "Novak, c'est un drôle d'animal. C'est évidemment un très grand joueur de tennis, mais c'est surtout quelqu'un qui a fait la fête torse nu pendant une pandémie (lors de l'Adria Tour, ndlr). Je ne sais pas si je peux être critiqué par quelqu'un comme lui."

Kyrgios est (presque) resté sage jusqu'au bout : les temps forts de son succès sur Silva

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59