Un cri a déchiré le silence de la Margaret Court Arena vidée de ses spectateurs une heure plus tôt. Non, Novak Djokovic n'a pas hurlé de douleur. Pas cette fois. C'est la fierté d'avoir vaincu la blessure et Taylor Fritz au bout des cinq sets qui l'a fait exulter de la sorte. On ne donnait pas cher de sa peau, lui non plus d'ailleurs, quelques dizaines de minutes plus tôt mais le numéro un mondial, est, une nouvelle fois revenu de nulle part.
Match bizarre que ce troisième tour du haut de tableau entre les têtes de série numéro 1 et 27. Un court vidé de spectateurs une demi-heure avant minuit, confinement décrété dans l'État de Victoria oblige, ne fut pas l'événement le moins perturbant d'ailleurs. Novak Djokovic et Taylor Fritz sont passés par beaucoup de sentiments, contraires le plus souvent, pendant 3h25. Le Serbe a cru se diriger vers une victoire facile avant qu'un simple mouvement ne lui cause des douleurs aux abdominaux. Un mouvement qui aurait pu faire basculer la rencontre.
Open d'Australie
Ni la douleur ni Fritz n'ont eu raison de Djokovic
12/02/2021 À 13:21

Un cinq sets illisible, une blessure, un public évacué : Djokovic, la victoire la plus étrange

"Tout allait bien pour moi et d'un coup, au début du troisième set, j'ai fait un mouvement rapide pour tourner autour de mon revers. Là, j'ai senti que quelque chose s'était passé, une déchirure", remet Djokovic qui menait deux manches à zéro (7-6, 6-4) même s'il avait été (un peu) bousculé jusqu'ici. Et la donne a changé. Du tout au tout. "Je pouvais servir et simplement espérer et prier pour obtenir une balle facile", détaille le Serbe qui allait voir Fritz ne pas lui offrir ces balles faciles et revenir à hauteur.
Je suis content pour lui qu'il ait récupéré si vite
Mais ce match aurait d'ailleurs pu ne pas aller au quatrième ou au cinquième set. "Au début du troisième, lors de mon premier temps-mort médical, je débattais avec moi-même sur un possible abandon, a avoué Djokovic au micro d'Eurosport. Je souffrais énormément, j'ai pris la dose d'anti-inflammatoires la plus haute possible. Ça a commencé à faire effet à la fin du 4e et au début du 5e." Le moment où ce match qui avait déjà basculé une première a opéré un nouveau tour à 180 degrés, ou presque.
De l'autre côté du filet, Taylor Fritz a fait ce qu'il a pu pour continuer à embêter Djokovic mais la donne n'était plus tout à fait la même. "Il ratait beaucoup dans les 3e et 4e sets, mais plus rien dans le 5e. Il servait plus vite, plus fort et trouvait des zones incroyables. Je n'avais pas l'impression d'avoir une seule opportunité, regrette-t-il. Vous savez, c'était difficile de faire avec sa blessure. Mais ça l'était évidemment aussi de faire avec lui qui, tout d'un coup, bougeait vite et jouait bien mieux".

Novak Djokovic

Crédit: Getty Images

Bien sûr l'Américain, c'est toujours le cas quand l'adversaire est diminué, s'est posé beaucoup de questions. "Soyons honnêtes. Peut-être qu'il est passé outre la douleur mais je suis content pour lui qu'il ait récupéré si vite, note-t-il, un brin désabusé. J'aurais dû m'y attendre. Je savais qu'il allait revenir fort dans le cinquième."
Si Dieu le veut, je pourrai jouer
"C'est définitivement l'une des victoires les plus spéciales de ma vie. Le niveau du tournoi où elle se situe et l'adversaire ne comptent pas. M'en sortir dans ces circonstances est quelque chose dont je me souviendrai", savoure le Serbe. Ce vendredi, il a franchi de nombreux obstacles. Le troisième tour et Taylor Fritz sont derrière lui. La douleur va l'accompagner. Pour Eurosport, il a fait part de ses doutes pour la suite du tournoi.
"Je n'ai pas beaucoup de temps pour récupérer d'ici au prochain match. Je ne vais pas m'entraîner demain (samedi). Je vais revenir faire des examens et comprendre ce que c'est pour que l'équipe médicale puisse me dire quoi faire, avoue le Djoker. Je suis bien sûr très très fier mais en même très inquiet."
Au prochain tour, Djokovic ne doit pas s'attendre à disputer beaucoup de rallyes face à Milos Raonic. Mais rallye ou non, il faut déjà qu'il soit capable de jouer. Et à l'entendre, ce n'est pas encore gagné: "Je n'ai pas une grande d'expérience des déchirures et du fait de continuer un tournoi avec. Je ne peux pas savoir si je serai sur le court dans deux jours. Si Dieu le veut, je pourrai jouer."

Escudé : "Je me suis déchiré les abdos à Wimbledon, j'en ai eu pour 4 mois"

Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44
Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22