Dans les bureaux de ses avocats pour assister à son audience le dimanche, sur le court pour lancer son tournoi le lundi. Voilà un scénario encore plausible pour Novak Djokovic du dénouement de son affaire. Alors que la seconde annulation de son visa sera réexaminée dimanche par la Cour fédérale d'Australie, le numéro 1 mondial a appris que son 1er tour éventuel contre son compatriote Miomir Kecmanovic était programmé le lendemain. Les organisateurs de l'Open d'Australie ont ainsi dévoilé vendredi l'ordre d'entrée en lice des simples dames et messieurs, et ce sont les parties hautes des tableaux qui lanceront les hostilités.
Open d'Australie
Raducanu et le Grand Chelem d'après : un nouveau statut à apprivoiser
IL Y A 5 HEURES
De ce point de vue, Craig Tiley, le directeur du premier Grand Chelem de l'année, n'a donc pas fait de cadeau au numéro 1 mondial. S'il obtient gain de cause, ce dernier n'aurait que très peu de temps, 24 heures environ, pour se remettre mentalement dans la compétition. Car, selon toute vraisemblance, il aura passé auparavant une nouvelle nuit en rétention dans l'attente de la décision de la justice.
Ce choix de l'organisation du tournoi peut s'expliquer par les bons parcours de plus nombreux joueurs de la partie basse du tableau dans les derniers tournois de préparation. Arthur Rinderknech et Andy Murray, respectivement qualifiés pour les finales d'Adélaïde et de Sydney, sont entre autres dans ce cas.
Open d'Australie
Le chiffre du jour : 20e Open d'Australie pour Stosur, une longévité exceptionnelle
IL Y A 5 HEURES
Open d'Australie
"J'aimerais qu'il m'emmène dans un lieu extrême" : Maria Sakkari se livre sur ses réseaux sociaux
IL Y A 5 HEURES