Ce n’était toujours pas du très grand Stefanos Tsitsipas, mais cela a fini par passer. Contre un redoutable Taylor Fritz, la tête de série numéro 4 s’est imposée en cinq sets et 3h24 d’un intense combat psychologique pour ce huitième de finale de l’Open d’Australie 2022 (4-6, 6-4, 4-6, 6-3, 6-4). Qualifié pour les quarts de finale où il rencontrera l’Italien Jannik Sinner, Tsitsipas va tenter de s’inviter dans le dernier carré afin d'égaler ses performances lors des éditions 2019 et 2021 du tournoi du Grand Chelem. Mais pour cela, il faudra avant tout garder son sang froid et rester régulier. Quand on connaît le tennisman grec, ce n’est pas gagné d’avance…
L'Open d'Australie est en exclusivité sur Eurosport, abonnez vous pour ne rien rater !
À Melbourne, Fritz pouvait déjà considérer que son tournoi était une réussite. Pour son premier huitième de finale en Grand Chelem, la tête de série numéro 20 foulait le sol de la Rod Laver Arena pour la toute première fois de la quinzaine. Mais de manière assez surprenante, l'Américain n'a pas débarqué sur le court avec les jambes flageolantes. Contre un adversaire encore un peu traumatisé de sa défaite lors de la dernière finale de Roland Garros après avoir mené deux sets à rien, Fritz a montré l'étendue de son talent pour malmener Tsitsipas dans l'échange. À 24 ans, l'outsider a profité d'un excellent service et d'un coup droit dévastateur pour mettre le favori en difficulté. Après un break à 3-3 et 39 minutes d'une grosse bataille, Fritz s'est adjugé la première manche (6-4).
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03

Taylor Fritz à l'Open d'Australie

Crédit: Getty Images

Fritz a fait la course en tête

Pas tout à fait dans son assiette, Tsitsipas a fait ce qu'il savait faire de mieux en ce moment, à savoir faire le dos rond et attendre de voir les minces opportunités se présenter pour faire la différence. Lors d'une deuxième manche où les deux tennismen ont remporté brillamment leurs mises en jeu respectives, Tsitsipas a bénéficié d'une première balle de break (et de set) dans le match à 5-4, 30-40. Réaliste, l'Hellène a attendu une faute directe de son opposant pour recoller à une manche partout (6-4). Oui mais voilà, Tsitsipas n'avait pas la continuité nécessaire pour définitivement prendre l'ascendant mental sur son vis-à-vis. Plus libéré et malgré la résistance de son adversaire sur des balles de break, Fritz a serré le jeu et a attendu sa septième opportunité pour logiquement breaker un Tsitsipas trop tendre à 3-3. Malgré un jeu de service très disputé mais finalement remporté par Tsitsipas à 5-3, Fritz n'a pas craqué au moment de conclure sur la mise en jeu suivante (6-4).
Mené deux manches à une, Tsitsipas a ressenti une grande frustration et sans l'aide du public australien, le Grec aurait sans doute lâché l'affaire. Mais grâce à sa côte de popularité, le Grec s'est accroché envers et contre tout, rentrant progressivement dans la tête de son adversaire. À 4-3 en sa faveur, Tsitsipas a fait le break sur sa troisième tentative du match, démontrant son insolente réussite dans ce domaine. En 41 minutes, le numéro quatre mondial a recollé à deux manches partout (6-3).
La suite, c'est une partie d'échecs où les nerfs ont joué un rôle capital. Et à ce petit jeu-là, Tsitsipas s'est montré plus expérimenté. Toujours derrière au score, le bourreau de Benoit Paire au tour précédent s'est fait offrir un balle de break sur une double faute de son adversaire, devenu soudainement plus fébrile. En convertissant trois balles de break sur cinq possibles dans la rencontre, Tsitsipas a montré qu'il était capable de gagner un match marathon en restant concentré sur les points décisifs. Pourra-t-il en faire de même face à Jannik Sinner ? Rien n'est moins sûr.
ATP Rome
Un 6e triomphe romain pour Djokovic
15/05/2022 À 15:56
ATP Rome
Djokovic - Tsitsipas : Revivez le film du match
15/05/2022 À 13:58