Eurosport

Le chef-d'oeuvre d'Osaka, la surprise Mladenovic : Notre Top 10 des matches féminins en 2019

Le chef-d'oeuvre d'Osaka, la surprise Mladenovic : Notre Top 10 des matches féminins en 2019

Le 03/12/2019 à 14:49Mis à jour Le 03/12/2019 à 17:42

A défaut de patronne claire, le circuit WTA a mis en scène quelques duels marquants en 2019. Nous vous proposons un retour, forcément subjectif et non exhaustif, sur les 10 affiches qui ont rythmé la saison. Ce classement s’appuie évidemment sur la qualité du tennis proposé, mais aussi sur l'opposition des styles, le suspense et les émotions générées par ces affiches.

1. Osaka - Kvitova, finale de l’Open d’Australie : 7-6(2), 5-7, 6-4

Attendue au tournant en janvier après avoir ouvert son palmarès en Majeur à l’US Open quelques mois plus tôt, Naomi Osaka s’affirme, du moins le pense-t-on, comme la nouvelle patronne du circuit. De l’autre côté du filet, une revenante lui fait face pour le titre à Melbourne : Petra Kvitova. La partie est serrée mais Osaka se montre plus efficace sur les points qui comptent jusqu’à obtenir trois balles de match consécutives à 5-3 dans le deuxième set sur le service adverse. Et l’improbable se produit : avec l’énergie du désespoir, la Tchèque les sauve et aligne quatre jeux dans une ambiance électrique pour tout relancer. Effondrée, la Japonaise sanglote dans sa serviette, mais parvient à faire le vide pour retrouver un niveau insensé et s’imposer. Privée de sa joie dans une atmosphère houleuse à Flushing, elle peut cette fois savourer.

Vidéo - Entre larmes et suspense : Osaka - Kvitova, les temps forts d'une immense finale

02:54

2. Andreescu - Kerber, finale d’Indian Wells : 6-4, 3-6, 6-4

Une star est née sous le soleil californien, ça ne s’invente pas. Du haut de ses 18 ans en mars dernier, une Canadienne inconnue du grand public prend toute la lumière. Après avoir éparpillé Garbine Muguruza en quart de finale (6-0, 6-1) et écarté Elina Svitolina en demie (6-3, 2-6, 6-4), Bianca Andreescu ne fait aucun complexe face à Angelique Kerber pour sa première finale à fort enjeu sur le circuit féminin. En pleine ascension – elle était hors du top 100 début janvier –, la 60e joueuse mondiale impose d’entrée sa puissance à l’Allemande, mais fatigue dans le deuxième set face aux qualités de contreuse de son adversaire. Malgré un break de retard, Andreescu, épuisée, trouve des ressources mentales dignes d’une championne en devenir pour l’emporter. Elle imite ainsi une certaine Naomi Osaka, révélée sur la même scène douze mois plus tôt.

Vidéo - Indian Wells - L'exploit d'Andreescu face à Kerber en finale (6-4 ; 3-6 ; 6-4) !

01:03

3. Mladenovic - Barty, finale de la Fed Cup : 2-6, 6-4, 7-6(1)

Les occasions ont été rares de crier "Cocorico !" cette saison, mais Kristina Mladenovic a réservé son meilleur tennis pour la fin. Transcendée sous le maillot bleu, la numéro 1 tricolore a pris le meilleur sur la numéro 1… mondiale sur ses terres, propulsant les Bleues vers un exploit de taille en finale de Fed Cup. A Perth, la Française a laissé passer l’orage contre une Ashleigh Barty sur la lancée de son sacre au Masters une semaine avant. Elle n’a rien lâché dans la seconde manche et a fini par faire douter l’Australienne pour revenir à hauteur. Légèrement supérieure dans un dernier acte haletant, Mladenovic s’est fait quelques frayeurs, ne réussissant pas à conclure à 5-4 en sa faveur sur son service. Mais elle a joué le tie-break quasi-parfait pour remporter un combat intense de plus de deux heures et demie dans la chaleur australienne. Un match plein qui pourrait bien lui servir en 2020…

Vidéo - Fed Cup - L'exploit de Mladenovic face à Barty

01:07

4. Osaka - Andreescu, quart de finale de Pékin : 5-7, 6-3, 6-4

La tournée asiatique a mis en scène le premier épisode d’une rivalité que l’on espère légendaire. Si leurs futurs duels se révèlent aussi trépidants que ce quart de finale pékinois, le tennis féminin a de beaux jours devant lui. Sur la lancée de ses titres à Toronto et Flushing Meadows, Bianca Andreescu, en pleine confiance, prend le meilleur départ contre une Naomi Osaka qui s’est remise dans le droit chemin après une longue période de doute. Les deux joueuses font avancer la balle à une vitesse folle, la confrontation atteint des sommets qualitatifs. Plus fraîche physiquement, la Japonaise finit par imposer sa cadence, non sans avoir remonté un break de handicap dans la manche finale, malgré les variations et la science du jeu adverses. Que d’échanges acharnés et de points gagnants entre les deux dernières reines de Flushing !

Vidéo - Pékin - Osaka met fin à la folle série d'Andreescu

01:04

5. Pliskova - S. Williams, quart de finale de l’Open d’Australie : 6-4, 4-6, 7-5

Le choc promettait, il n’a pas déçu. Riche en émotions, ce quart de finale de Grand Chelem a été l’un des sommets d’un tournoi féminin de haute tenue à Melbourne. Surprise par la puissance et la précision de Karolina Pliskova, notamment au service (79 % de premières balles, 9 aces et aucune double faute), Serena Williams semble d'abord impuissante et voit la Tchèque prendre un set et un break d'avance. Mais l’Américaine se réveille brutalement, grâce à un jeu de jambes retrouvé, pour renverser la dynamique et obtenir des balles de match à 5-1 dans le dernier acte sur son service. Sur l’une d’entre elles, la cheville de l'ex-reine du circuit tourne et la fin de match avec elle : Pliskova remporte les six dernier jeux d'une partie au scénario rocambolesque.

Vidéo - Une course-poursuite de folie : comment Serena Williams a perdu le match de la quinzaine

03:05

6. Andreescu - S. Williams, finale de l’US Open : 6-3, 7-5

Un an après avoir subi la loi de Naomi Osaka, Serena Williams compte bien remettre les pendules à l’heure face à Bianca Andreescu, une autre jeune qui monte à Flushing Meadows. Battue par la Canadienne sur abandon quelques semaines plus tôt à Toronto, l’Américaine assure être prête pour une revanche éclatante devant son public et un 24e titre du Grand Chelem qu'elle poursuit depuis deux ans. Mais elle est rapidement dépassée par son adversaire au jeu déjà si complet, et un peu aussi par l’événement. A 6-3, 5-1 et balle de match contre elle, Serena entame une remontée à l’orgueil (jusqu’à 5-5) et finalement vaine, poussée par des spectateurs américains survoltés qui vont jusqu’à applaudir les ratés en première balle de la Canadienne. "Je pouvais à peine m’entendre penser", confiera même une Andreescu aux nerfs d’acier après sa première couronne en Grand Chelem.

Vidéo - Rouleau-compresseur, frayeur, bonheur : Andreescu reine de Flushing

02:48

7. Barty - Kvitova, quart de finale de Miami : 7-6(6), 3-6, 6-2

En Floride, Ashleigh Barty prend une nouvelle dimension. En quart de finale, elle parvient à dominer pour la première fois de sa carrière Petra Kvitova, alors numéro 2 mondiale, après quatre défaites lors de leurs précédents duels. Rapidement interrompu par la pluie, le match reprend sur les coups de 22h30 heure locale et met en scène une sacrée empoignade. L’Australienne remonte un break et un handicap de 4/1 dans le jeu décisif du premier set pour s’en emparer, mais la Tchèque remet les compteurs à zéro faisant parler la poudre avec son bras gauche de feu. Tactiquement, grâce à son slice de revers pour casser le rythme, et physiquement, Barty prend finalement le dessus puis enchaîne jusqu’au titre, synonyme d’entrée dans le top 10. Le début d'une saison exceptionnelle pour elle.

8. Townsend - Halep, 2e tour de l’US Open : 2-6, 6-3, 7-6(4)

A peine deux mois après son sacre à Wimbledon, Simona Halep fait évidemment partie des favorites à Flushing Meadows mais elle a un peu disparu de la circulation. Blessée à la cheville à Toronto, la Roumaine n’aborde pas la quatrième levée du Grand Chelem dans les meilleures conditions et se fait surprendre par une Taylor Townsend en feu qui électrise le court Arthur Ashe. Alors 116e joueuse mondiale, l’Américaine se livre à une démonstration en service-volée sur première et seconde balle. Au filet à 106 reprises, elle y récolte 64 points et renverse son adversaire en tenant sa tactique ultra-offensive de bout en bout. Peu à peu submergée, moins lucide et alerte qu’en temps normal, Halep se bat avec ses moyens du jour et se procure même une balle de match avant de céder dans le tie-break décisif.

Vidéo - Audace et talent : comment Townsend a mis Halep à terre

02:57

9. Barty – Anisimova, demi-finale de Roland-Garros : 6-7(4), 6-3, 6-3

L’affiche avait de quoi surprendre dans un Roland-Garros fou chez les dames, mais elle a tenu toutes ses promesses. Tombeuse de la championne en titre Simona Halep en quarts, la très jeune Amanda Anisimova (17 ans) donne beaucoup de fil à retordre à Ashleigh Barty dans le dernier carré. A un point d’encaisser un 5-0 d’entrée, l’Américaine entame une formidable remontée pour virer en tête grâce à un sens tactique aiguisé et ses amorties bien senties dans des conditions venteuses. Tendue par l’occasion, Barty parvient à trouver de sacrées ressources pour retourner une partie bien mal engagée (un set et un break de retard). Après cette grosse frayeur, la finale ne sera qu’une formalité pour l’Australienne, couronnée pour la première fois en Grand Chelem.

Vidéo - 5-0 en 12 minutes, puis malmenée, Barty a finalement dompté Anisimova

02:58

10. Bencic – Svitolina, demi-finale de Dubaï : 6-2, 3-6, 7-6(3)

C’est à Dubaï au mois de février que Belinda Bencic a trouvé le déclic qu’elle cherchait depuis trois ans pour retrouver les sommets du tennis féminin. La Suissesse, alors 45e joueuse mondiale, s’offre quatre membres du top 10 aux Emirats Arabes Unis pour s’octroyer le trophée. Et en chemin, elle parvient à détrôner l’Ukrainienne Elina Svitolina, double tenante du titre, au terme d’un troisième set de folie. Menée 5-3, elle aligne huit points pour revenir à hauteur et finalement l’emporter au tie-break, non sans avoir vu trois balles de match lui filer sous le nez à 6-5. Dans "la zone" de son propre aveu en fin de match, elle impressionne alors surtout par sa capacité à prendre la balle très tôt après rebond, privant de temps son adversaire. Le point de départ d'une saison pleine pour une joueuse souvent freinée par les blessures.

Vidéo - Dubaï - Bencic remonte le temps

01:11
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0