Aucun Français en finale : Michaël Llodra a perdu sa demi-finale face à David Ferrer

Ferrer était de trop pour Llodra
Par Eurosport

Le 03/11/2012 à 18:50Mis à jour Le 03/11/2012 à 19:49

Michael Llodra a été battu en demi-finale de Bercy par David Ferrer (7-5, 6-3). Après la défaite de Gilles Simon, il n'y aura pas de 5e Français de suite à ce stade, mais un vainqueur inédit dimanche (15h). En quête de son premier trophée en Masters 1000, l'Espagnol retrouvera le Polonais Jerzy Janowicz en finale.

Trois représentants en quarts de finale, aucun en finale. Le tennis français a rêvé cette semaine à Bercy en voyant trois de ses joueurs s'ouvrir le tableau dans des proportions inattendues. Mais la finale opposera bien dimanche David Ferrer, cinquième joueur mondial, au qualifié polonais Jerzy Janowicz, 69e à l'ATP. L'Espagnol a évincé Michaël Llodra dans la seconde demi-finale samedi en fin d'après-midi (7-5, 6-3). Après la défaite de Gilles Simon un peu plus tôt, le serveur-volleyeur parisien était la dernière chance française pour offrir un successeur à Tsonga (2008, 2011) et Monfils (2009, 2010) tous finalistes à Bercy ces quatre dernières saisons. Au lieu de cela, les spectateurs parisiens assisteront à l'avènement d'un nouveau vainqueur dans ce Masters 1000 qui ne sera pas tricolore.

Diminué par son dos, Llodra a eu du mal à inquiéter le cinquième joueur mondial, tombeur de Tsonga la veille, malgré un brave combat. Après John Isner, battu au deuxième tour, Juan Martin Del Potro, dominé en huitième de finale, et Sam Querrey en quart, la marche était encore trop haute pour le Parisien. Déjà demi-finaliste en 2010, il était passé à un point de la finale face à Robin Söderling, cette année, il fut loin du compte. Il en aurait fallu plus pour détourner de son but David Ferrer, dernière tête de série du tournoi, qui lorgne sur son septième titre de l'année. Auteur de sa plus belle saison, avec notamment huit finales jouées, "le Cobra" tient donc une occasion en or de décrocher le premier Masters 1000 de sa carrière, à 30 ans, avant de rallier Londres pour disputer le Masters.

Dix balles de break manquées

Dans un tournoi marqué par les forfaits (Federer et Nadal) ou les éliminations précoces des principaux favoris (Djokovic, Murray, Berdych), davantage préoccupés par l'événement de la semaine prochaine, David Ferrer a fait respecter la hiérarchie face au Parisien, contre lequel il n'avait jamais perdu en deux confrontations. Le match s'est joué dans le premier set où Llodra n'a su concrétiser aucune de ses dix balles de break. Les assauts répétés du Français lors de chaque mise en jeu de l'Espagnol n'ont pas porté leurs fruits. Rien de pire pour couper les jambes.

Plus opportuniste, Ferrer n'a eu qu'à s'y prendre à deux fois pour lui prendre son service, puis la première manche sur un superbe passing. Un réalisme froid qui a tué le match car le Français ne s'en est jamais remis. Dans le second set, l'Espagnol, véritable métronome derrière sa ligne de fond, a fait durer les échanges. Après un sixième jeu de suite encaissé, le dos de Llodra a commencé à donner des signes de fatigue. Avec un double de break en poche, le Valencian a géré tranquillement la fin de match, malgré un ultime sursaut du Parisien qui parvenait à prendre le service adversaire au cinquième jeu du dernier acte. Mais il était déjà trop tard. Avec 71 victoires en besace (pour 14 défaites), Ferrer devient le joueur qui a remporté le plus match cette saison. Lui qui talonne Rafael Nadal au classement ATP n'est pas prêt de s'arrêter en si bon chemin.

0
0