Reuters

Federer zappe Bercy

Federer zappe Bercy
Par Eurosport

Le 28/10/2012 à 19:09Mis à jour Le 28/10/2012 à 19:57

Comme on pouvait le redouter, Roger Federer a annoncé dimanche soir son forfait pour le Masters 1000 de Bercy, dont il était tenant du titre.

Il y a une semaine, Roger Federer avait laissé entendre que sa présence à Bercy était loin d'être assurée. La perspective d'enchainer en trois semaines le tournoi de Bâle, le Masters 1000 parisien et le Masters effrayait quelque peu les "vieilles jambes" du Suisse. Deux heures après sa défaite en finale à Bâle contre Juan Martin Del Potro, Federer, évoquant des douleurs, a annoncé la (mauvaise) nouvelle: il ne viendra pas dans la capitale française, préférant se reposer et préserver ses forces pour le Masters de Londres. "Ce fut une décision très difficile à prendre, a-t-il confié. J’ai accumulé toute une série de petits pépins physiques au long de la semaine qui m’oblige à prendre quelques jours de repos."

Pour Bercy et son nouveau directeur Guy Forget, déjà privés de Rafael Nadal, c'est évidemment le pire scenario imaginable. Il était toutefois assez prévisible. Sur les trois derniers tournois de la saison, Bercy était de loin le moins prioritaire pour Federer. Bâle, c'est chez lui. Son tournoi. Sa ville. Pas question de ne pas venir. Quant au Masters, c'est le sommet du dernier trimestre en tennis. Federer, recordman des victoires, y visera un septième sacre. Et Bercy dans tout ça? Coincé entre ces deux échéances, le tournoi parisien n'avait pas la moindre chance.

Djokovic numéro un mondial

En réalité, Federer n'avait aucun intérêt à y venir. La place de numéro un mondial? Il aurait fallu un concours de circonstances improbable pour que le Bâlois puisse conserver son rang au sommet de la hiérarchie à l'issue des deux derniers tournois. Si encore il avait besoin de mettre le rendez-vous du POPB à son palmarès... mais en s'imposant pour la première fois l'an passé, il a comblé ce manque. Principale conséquence de ce forfait, Novak Djokovic est assuré de finir la saison 2012 en tant que numéro un mondial. Le Serbe reprendra le pouvoir officiellement dans huit jours, au lendemain de la finale de Bercy.

Roger Federer va en effet perdre les 1000 points acquis l'an passé à Paris. C'est la deuxième année consécutive que le Serbe va finir numéro un. Preuve que, même si sa saison a été moins flamboyante qu'en 2011 (mais pouvait-il réellement espérer faire mieux et même aussi bien?), il s'est montré le plus régulier. A charge pour lui de célébrer ce retour au sommet de la plus belle des manières cette semaine en s'imposant à Bercy. Un tournoi désormais privé de deux stars majeures, Federer et Nadal. C'est le Roumain Victor Hanescu qui remplacera le Suisse dans le tableau.

0
0