Eurosport

De l'ombre à une possible médaille d'or, Monica Puig veut marquer l'histoire de Porto Rico

De l'ombre à une possible médaille d'or, Puig veut marquer l'histoire de Porto Rico
Par AFP

Le 13/08/2016 à 13:19Mis à jour Le 13/08/2016 à 14:05

JO RIO 2016 - Monica Puig est la grande surprise du tournoi féminin. La joueuse de 22 ans affronte, aux environs de 20h, l'Allemande Angélique Kerber pour obtenir une médaille d'or historique. Elle serait tout simplement le premier titre olympique de l'histoire du Porto-Rico.

Monica Puig a créé une énorme surprise en se hissant en finale des JO 2016 : arrivée par la petite porte à Rio, la Portoricaine rêve maintenant d'en sortir par la grande en apportant une première médaille d'or à son pays. En triomphant de la Tchèque Petra Kvitova (6-4, 1-6, 6-3) vendredi en demi-finale, la jeune joueuse (34e mondiale), qui fêtera ses 23 ans fin septembre, a déjà marqué l'histoire. Jamais aucune femme représentant l'archipel des Caraïbes (3,5 millions d'habitants environ) n'était montée sur un podium olympique.

Beatriz "Gigi" Fernandez, née à Porto Rico, avait bien remporté deux fois la médaille d'or en double dames en 1992 et 1996. Mais c'était sous la bannière étoilée des Etats-Unis aux côtés de Mary-Joe Fernandez. L'ancienne joueuse, n'a d'ailleurs pas manqué de saluer la performance de sa cadette vendredi sur Twitter: "Médaille, médaille, médaille pour Monica Puig et Porto Rico. Enfin!!! C'est tellement d'émotion."

Jusqu'ici, ce territoire associé aux Etats-Unis, mais farouchement indépendant, avait remporté huit médailles olympiques, dont six en boxe. "Pica" tentera de faire mieux que le boxeur Luis Ortiz et le lutteur Jaime Espinal, les seuls à avoir atteint une finale aux JO, respectivement en 1984 et 2012. "Je crois en mes chances pour la finale parce que je joue le meilleur tennis de ma carrière. Maintenant que j'ai assuré une médaille, je sais bien de quelle couleur je la veux", a assuré Puig, qui affrontera l'Allemande Angelique Kerber, n°2 mondiale, tombeuse de l'Américaine Madison Keys (9e).

Elle a balayé Muguruza

Outre Kvitova, double championne de Wimbledon (2011, 2014), elle a éliminé deux autres membres du Top 20 : la Russe Anastasia Pavlyuchenko (19e) au deuxième tour (6-3, 6-2) et surtout la championne de Roland-Garros Garbiñe Muguruza (4e) en huitièmes de finale (6-1, 6-1). Rien ne laissait présager pourtant un tel parcours, pas même le fait qu'elle ait appelé son chien "Rio" fin juillet. Jusqu'ici, la jeune femme n'a pas été classée au delà de la 33e place mondiale et n'a jamais fait mieux que les huitièmes de finale en Grand Chelem, en 2013 à Wimbledon (à 19 ans).

Monica Puig of Puerto Rico hits a return Svetlana Kuznetsova of Russia in the women's final match at the Sydney International tennis tournament in Sydney on January 15, 2016

Monica Puig of Puerto Rico hits a return Svetlana Kuznetsova of Russia in the women's final match at the Sydney International tennis tournament in Sydney on January 15, 2016AFP

Son parcours, encourageant, avait été suivi l'année suivante d'un premier titre, à Strasbourg. Mais la saison 2015 avait été plus compliquée. A force d'enchaîner les contre-performances, elle avait dégringolé de la 60e à la 92e place mondiale. Mais un changement d'entraîneur en cours de saison - Ricardo Sanchez remplacé par Juan Todero - ainsi que l'embauche d'un préparateur physique et d'un chiropracteur allaient porter leurs fruits en 2016.

" Cela m'a vraiment aidée, d'une part à améliorer mon jeu et à maintenir un bon niveau de forme", souligne-t-elle."

Dès son deuxième tournoi, à Sydney, Puig remporte sept matches, qualifications incluses, pour se hisser en finale. Elle sera battue par la Russe Svetlana Kuznetsova. Elle a par ailleurs confirmé ses progrès en se hissant en demi-finales sur herbe à Eastbourne. Et elle avait bien préparé les Jeux en atteignant le dernier carré à Florianopolis (Brésil), deux jours avant le début des Jeux.

Les JO comme rêve absolu

L'atmosphère des JO l'a transcendée. "Je suis tellement excitée. Cela a toujours été un rêve pour moi de disputer les Jeux Olympiques. Pouvoir le faire si jeune, c'est irréel. Je ne manquerai cela pour rien au monde", disait-elle avant ses débuts à Rio.

Prochain objectif : ne pas manquer l'occasion d'écrire une nouvelle page de l'histoire de Porto Rico.

0
0