Le tennis mondial vit un moment particulièrement difficile avec l'arrêt des compétitions et dans cette période la gouvernance éclatée de celui-ci (fédération internationale, ATP, WTA, Grands Chelem) saute encore plus aux yeux. Ce mercredi, Roger Federer a proposé, sur son compte Twitter, de rassembler les circuits masculin et féminin. Commençant par se demander s'il était le seul à y penser, le champion suisse a été plus loin en écrivant noir sur blanc qu'il imaginait "une fusion de la WTA et l'ATP".

Tennis
Roger-Vasselin: "S'il y a un nouveau vainqueur de Grand Chelem, j'aimerais que ce soit Medvedev"
IL Y A 6 HEURES

En lançant son idée de fusion entre la WTA, qui gère le circuit féminin de tennis, et l'ATP, qui gère son homologue masculin, Federer savait qu'il allait susciter des réactions. C'est exactement ce qu'il s'est passé et le Suisse en a profité pour aller plus loin. "Je ne parle de fusionner les compétitions sur le court, a-t-il twitté. Je pense à fusionner les deux gouvernances qui régissent les deux circuits".

Kyrgios n'est pas de cet avis

A un fan qui lui faisait remarquer que suivre les compétitions féminines et masculines via deux plate-formes de streaming différentes était compliqué, Federer a répondu qu'il "était d'accord". C'est perturbant pour les supporteurs quand il y a deux systèmes de classements, des logos, des sites internet et des catégories de tournois différents". Mis à part les Grands Chelems, les niveaux de tournois sont effectivement différents entre les hommes et les femmes. Sur le circuit masculin, les tournois sont classés de l'ATP 250 au Masters 1000 alors que sur le féminin, la classification va de "Premier Mandatory" à WTA 125 en passant par les "Premier 5" et "Premier".

Pour conclure, le numéro 4 mondial a expliqué que ceci aurait dû avoir lieu "il y a longtemps". "Ce sont des temps difficiles dans tous les sports et nous pouvons en sortir avec deux entités plus faibles ou une seule forte". La première question de Roger Federer n'a pas tardé à faire réagir ses pairs puisque Nick Kyrgios s'est empressé de lui répondre. Le Suisse s'est demandé s'il était le seul à penser qu'il était temps de fusionner ? L'Australien lui a simplement répondu "oui".

Tennis
"Enlevons 100 000 au vainqueur, donnons-les aux qualifs et tout le monde sera content"
IL Y A 7 HEURES
Madrid Masters
Le Mutua Madrid Open se déroulera sur deux semaines la saison prochaine
IL Y A 10 HEURES