AFP

Roland-Garros 2014 : Bouchard "ne veut pas mettre Sharapova sur un piédestal"

Bouchard : "Je ne veux pas mettre Sharapova sur un piédestal"

Le 03/06/2014 à 19:17Mis à jour Le 03/06/2014 à 20:19

Demi-finaliste à Roland-Garros après l'avoir été à Melbourne, Eugenie Bouchard ne craint pas Maria Sharapova, avec laquelle la Canadienne "a des similitudes".

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Quel est le mot qui revient le plus pour évoquer Eugenie Bouchard ? Son jeu, entendons-nous, pas sa personne. C’est "combative". Que ce soit Carla Suarez Navarro, celle qu’elle a battue en quart de finale ce mardi, ou Maria Sharapova, sa future adversaire au prochain tour, les deux joueuses sont d’accord sur ce point : cette Canadienne a un mental d’acier. "Mon truc, c’est me battre. Je savais que mon combat du jour serait très dur face à cette joueuse qui est une pure terrienne. C’est vrai que je suis mal partie dans chaque set, mais je ne me suis pas surprise. J’ai déjà signé des retours plus forts dans mes matches. J’ai oublié le score, lâché mes coups et le public a été avec moi dans le troisième set."

De plus en plus, le parallèle avec Maria Sharapova revient sur le tapis en conférence de presse. Honorée par la comparaison avec la quadruple vainqueur en Grand Chelem, la Canadienne n’est plus très loin d’en être aussi un peu agacée. "C’est vrai que nous avons quelques similitudes elle et moi, et je suis flattée que l’on dise cela de moi, mais je veux avant tout être moi-même. Nous ne sommes pas des amies dans la vie (ni ennemies non plus a priori, NDLR). J’attends ce match avec impatience, cela s’annonce très excitant."

" Mon objectif est de faire 20 demi-finales de suite comme Roger Federer… non je blague."

Du haut de ses 27 ans, Maria Sharapova regarde l’arrivée de ces jeunes talents avec un œil aiguisé. Elle-même, vainqueur de Wimbledon à 17 ans en 2004, sait très bien l’effet produit quand une jeune arrive sur le circuit WTA comme une bombe. "Cette jeune génération est certainement très ambitieuse, c’est pourquoi c’est une étape dans le tournoi. Quelqu’un comme Eugenie qui monte depuis deux ans est remarquable. Elle joue à un très haut niveau. L’année dernière, on s’était affrontées ici-même au deuxième tour. Maintenant, nous sommes en demi-finales, c’est une belle étape pour elle comme pour moi."

Se souvient-elle de leur toute première rencontre ? La Russe, sans doute pas. Mais c’est beaucoup plus net pour la Québécoise : "Je l’ai rencontrée pour la première fois à Miami, j’avais 7 ans et j’étais là pour la voir jouer à Key Biscane. Je la regardais jouer à la télé quand elle a gagné Wimbledon. Je regardais ses petites jupes. Je voulais faire la même chose qu’elle. Maintenant me voilà face à elle encore, mais je ne veux pas la mettre sur un piédestal. Je veux gagner." Première Canadienne en demi-finale à l’Open d’Australie, elle est aussi la première à le faire à Roland-Garros. Avant d’être la première à soulever un trophée majeur ? Réponse de l’intéressée : "Mon objectif est de faire 20 demi-finales de suite comme Roger Federer… Non, je blague."

Eugénie Bouchard à Roland-Garros

Eugénie Bouchard à Roland-GarrosPanoramic

0
0