Eurosport

Ce Tsonga-là est solide comme un roc

Ce Tsonga-là est solide comme un roc

Le 31/05/2015 à 19:03Mis à jour Le 31/05/2015 à 20:10

ROLAND-GARROS - Solide et autoritaire, Jo-Wilfried Tsonga a maîtrisé Tomas Berdych, dimanche en 8e de finale de Roland-Garros. Le Français s'est imposé en quatre manches et trois heures (6-3, 6-2, 6-7, 6-3) et défiera Kei Nishikori en quart de finale, mardi.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Jo-Wilfried Tsonga a montré la voie. Premier des cinq Français en lice dans ces huitièmes de finale, le Manceau s'est qualifié pour la troisième fois en quatre ans pour les quarts de finale à Roland-Garros, où il retrouvera le Japonais Kei Nishikori. Mais cette fois, c'est d'autant plus impressionnant que le Français a écarté en huitièmes un Tomas Berdych estampillé numéro 4 mondial, et qui n'avait plus perdu un match contre un joueur classé en dehors du Top 10 depuis plus de huit mois. Mais Tsonga, malgré une grosse frayeur avec la perte du troisième set, a su se sublimer pour franchir l'obstacle tchèque en quatre manches (6-3, 6-2, 6-7, 6-3).

Cette rencontre, Tsonga l'a d'abord survolée, avant de la voir glisser entre ses doigts pour finalement la rattraper par le col au moment où elle semblait s'éloigner. Il a donc d'abord réussi le match parfait. Avec un plan de jeu intelligent, une subtile alternance dans les rythmes de frappe, et un minimum de déchets, JWT a totalement déboussolé un Berdych à côté de son tennis et visiblement peu à l'aise dans ces conditions venteuses. Un break dans le premier set, puis deux autres dans le deuxième, et Tsonga s'est retrouvé en total contrôle de ce huitième de finale.

Un moment d'égarement

Il aurait pu, il aurait dû le plier pour de bon en trois sets et deux heures après avoir réussi un nouveau break à 4-4 dans le troisième acte. Berdych n'y était plus. Y avait-il d'ailleurs jamais été ? Mais là, un moment d'égarement, un moment de crispation, et le scénario si limpide s'est brutalement grippé. A l'heure de conclure, Jo a perdu le fil, cédant pour la première fois sa mise en jeu après être passé à deux points de la victoire. Il eut une nouvelle fenêtre de tir en menant 3-0 dans le tie-break qui suivit, mais à force de tension et de passivité, il a fini par voir s'échapper ce jeu décisif (7-5) et ce set.

Jo-Wilfried Tsonga lors de Roland-Garros

Jo-Wilfried Tsonga lors de Roland-GarrosAFP

L'affaire a même franchement commencé à sentir mauvais quand Berdych a chapardé un nouveau jeu de service du Français en tout début de quatrième set. Le Tchèque a même obtenu une balle de double break à 3-1. Mais là, aussi brutalement que le match s'était retourné en sa faveur un peu plus tôt, le numéro 4 mondial allait être victime d'un retournement de situation. Non seulement Tsonga a sauvé son service, mais il a ensuite enchainé deux breaks, d'abord pour recoller, puis pour se mettre à nouveau en position de boucler le match sur son service. Cette fois, à 5-3, il n'y eut ni crispation ni égarement. Mais un jeu blanc, comme un parfait point final à un match remarquable.

 

0
0