AFP

Serena est passée près de la correctionnelle

Serena est passée près de la correctionnelle

Le 30/05/2015 à 20:56Mis à jour Le 31/05/2015 à 09:36

Serena Williams a dû batailler face à Victoria Azarenka au 3e tour de Roland-Garros. Mais l'Américaine s'est imposée en trois manches (3-6, 6-4, 6-2).

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

A force de jouer avec le feu, Serena Williams va finir par se bruler. L’Américaine n’est pas passée loin d’une élimination précoce face à Victoria Azarenka (N.27). Comme au tour précédent, la numéro 1 mondiale a cédé une manche, mais, comme au tour précédent, elle a trouvé la force de renverser la situation (3-6, 6-4, 6-2). La Bélarusse a pourtant livré une prestation de haut vol et le match a été d’une incroyable intensité. Mais c’est Serena qui a accroché le droit d’affronter sa compatriote Sloan Stephens en huitièmes de finale.

Quel match entre les deux femmes ! Au crépuscule de la journée, elles ont livré un combat impressionnant avec des rebondissements et une tension notable des deux côtés du filet. Victoria Azarenka ruminera sûrement longtemps la décision prise par l’arbitre en fin de deuxième manche. Alors que la Bélarusse avait déjà effacé trois balles de set, elle pensait bien avoir fait le travail sur la quatrième. Mais l’arbitre de ligne a annoncé sa balle faute, Serena s’est estimée perturbée par l’annonce et l’arbitre de chaise a remis le point… que l’Américaine a gagné. Un coup salvateur pour la numéro 1 mondiale qui a alors égalisé à un set partout.

Six jeux d'affilée pour conclure

Cruel pour Azarenka. La tête de série 27 avait jusque-là fait le travail pour s’offrir une victoire de prestige. Derrière une première balle de service efficace, elle a totalement fait déjouer une Serena Williams méconnaissable. Sur le Philippe-Chatrier, il y avait peu de doute, c’était bien elle la patronne du court et du jeu. Pas à l’aise sur la terre battue, la vainqueur de l’édition 2013 s’est reprise avant une sortie de route prématurée, à l’image de ce qu’elle avait vécu la saison dernière (élimination au 2e tour).

Mais revenir au score ne vaut pas forcément victoire et Azarenka n’a pas rendu les armes tout de suite. Révoltée par la décision arbitrale, elle a fait le break dès le début de troisième manche, confirmé dans la foulée. Ensuite, elle n’a plus marqué d’autres jeux et s’est finalement laissée envahir par la frustration et l’énervement. En face Serena Williams a trouvé la clé et des zones impossibles en retour de service. Enchaînant six jeux d’affilée, elle a conclu sur un passing gagnant avant de hurler sa rage.

0
0