AFP

Simon n'a pas fait le poids

Simon n'a pas fait le poids

Le 31/05/2015 à 20:05Mis à jour Le 31/05/2015 à 20:29

ROLAND-GARROS - Gilles Simon a été surclassé par Stan Wawrinka, dimanche en 8e de finale des Internationaux de France. Le Tricolore s'est incliné en trois manches sèches (6-1, 6-4, 6-2). Le Suisse, impérial, défiera Monfils ou Federer au prochain tour.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Gilles Simon ne rejoindra pas Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale. Le Niçois est tombé sur un Stan Wawrinka aussi puissant qu'imperturbable, qui l'a éliminé en trois sets dimanche soir sur le court Suzanne-Lenglen (6-1, 6-4, 6-2). Le neuvième joueur mondial attend désormais de savoir qui il affrontera, Monfils ou Federer, pour viser sa première demi-finale à Roland-Garros.

L'an passé à Paris, Stan Wawrinka avait été cueilli à froid au premier tour par Guillermo Garcia-Lopez, en pleine décompression post-victoire à l'Open d'Australie. Cette année, le Suisse a décidé de prendre le taureau par les cornes. Et de ne pas les lâcher. Avec un seul set perdu en quatre tours, c'est avec sérieux et aplomb qu'il avance dans ce tournoi. Simon s'en est aperçu lors d'un premier set à sens unique où l'Helvète a remporté 100% de ses points derrière ses premières balles.

Lenglen l'a poussé

De l'autre côté, Simon, auteur de beaucoup de fautes directes, a mis du temps avant d'entrer dans son match. La première manche lâchée en moins de 30 minutes, le Niçois a retrouvé du poil de la bête en milieu de deuxième set en effaçant un break de retard encaissé en début de manche. Le public du Lenglen s'est alors réveillé pour le pousser, notamment dans le neuvième jeu qui a été le plus accroché. Mais loin de dégoupiller mentalement, Wawrinka a tenu bon pour breaker de nouveau et creuser l'écart (6-1, 6-4).

Après ce deuxième coup sur la tête, s'en est suivi le troisième, reçu avec un break d'entrée de troisième manche. Auteur de 10 coups gagnants, contre 34 pour son adversaire, pour un nombre de fautes directes qui ont dépassé la trentaine chacun, Simon n'a pas jamais vraiment vu le jour. Solide dans la tête autant que dans son bras, voici Wawrinka en quarts de finale avec la ferme intention de ne pas s'arrêter en si bon chemin.

0
0